Louis réussira-t-il le concours d’entrée des Gobelins cette année ?

Le travail d’interprétation qui suit a été réalisé par l’un de mes élèves avec lequel nous avons pris l’habitude de partager régulièrement autour de nos pratiques d’interprétation en Géomancie. Je vous livre le fruit de nos échanges à l’état brut, avec l’espoir qu’il servira à titre de conseil et d’inspiration pour celles et ceux cheminant sur leur propre voie d’apprentissage de la Géomancie. La première section recense le travail original d’interprétation par l’élève, suivie immédiatement de notre correspondance à travers laquelle nous affinons l’étude du thème de Géomancie. Je rends ici un très grand hommage au travail de cet élève dont les qualités exceptionnelles d’intuition et de clairvoyance en font un Géomancien inspiré, et qui n’ont de cesse de m’émerveiller.

Interprétation du Thème par Hervé

  • DATE : 18/03/2018
  • DE : Hervé
  • QUESTION : Louis réussira-t-il le concours d’entrée des Gobelins cette année ?
  • INTERPRÉTATION :
  • Dominantes : AIR – JUPITER – Figures fixes, entrantes, en majorité positives.
  • Le thème est sous les meilleurs auspices et présage une issue positive. L’élément AIR lui, témoigne de l’état incertain de la situation, remplie d’impondérables. La qualité des figures elle, n’invite pas au changement.
  • La Maison I, avec Conjonctio parait indiquer que l’état d’esprit de Louis n’est pas non plus propice au changement. A t’il vraiment envie d’entrer cette année dans cette école, ou veut il continuer une année de plus dans son école comme il l’a déjà évoqué. Le concours de cette année serait une sorte d’entrainement ?
  • On retrouve Conjonctio en passation au Juge. Conjonctio n’est pas une figure de changement et ne donne pas la victoire en cas de compétition.
  • Avec la Maison de la question, en IX, occupée par Tristitia, on peut déduire de ces premières observations que le concours ne sera pas remporté par Louis. Mais il parait, vu l’ambiance général du thème que cela n’aura pas de mauvaises conséquences pour lui.
  • Pour les autres maisons cardinales :
    • L’issue des choses, en IV, avec Caput Draconis montre bien que Louis rebondira assez rapidement. Le concours sera perdu pour son plus grand bien.
    • Maison VII, avec Puer, exprime la difficulté du concours et surement l’état d’esprit téméraire de Louis (il n’est certainement pas prêt).
    • Maison X, le verdict, avec Albus témoigne aussi de l’état d’esprit serein que Louis conservera malgré l’échec. Un certain soulagement.
  • La somme des significateurs, Conjonctio + Tristitia donne aussi Caput Draconis. On voit bien que la situation qui se présentera après les résultats sera très positive.
  • Il sera malgré tout attristé du résultat dans un premier temps : la Part de fortune en VIII et le Point d’intention en IV, tous deux occupés par Caput Draconis + Conjonctio en Juge, donnent Tristitia.
  • Sur les autres maisons :
    • Maison II, avec Caput Draconis. Les finances de Louis s’en porteront aussi bien – l’école est hors de prix. En opposition élémentaire qui exprime tout de même la déception.
    • Maison III, avec Acquisitio, l’entourage. Il va certainement rester en province où il a tissé des liens d’amitié et professionnels forts avec toute une équipe depuis 2 ans. Il s’attristait de devoir les laisser, ce sera une grande consolation.
    • Maison V, avec Populus, en opposition élémentaire, témoigne aussi de cette immobilité et d’une situation qui demeure en gestation.
    • Maison VI, la métier, avec Via, exprime le chemin qui reste à parcourir, le fait que Louis n’est certainement pas encore prêt pour les Gobelins. Via en passation en Maison XI, les projets, confirme cette observation.
    • Maison XII avec Amissio est témoin de l’échec au concours.
  • Si on fait l’exercice de l’examen des triplicités et de les traduire par des sentences :
    • I + II = IX – Conjonctio + Caput Draconis = Tristitia
    • Ce tiraillement dans l’esprit de Louis, entre le désir de rester connecté à sa situation actuelle qu’il apprécie, et celui de présenter le concours. Le résultat ne peut qu’être décevant, d’un coté ou de l’autre.
    • III + IV = X – Acquisitio + Caput Draconis = Albus
    • Mais se tourner vers ce qu’on a acquis et continuer de l’enrichir, pour entamer un nouveau projet, apportera sérénité pour l’avenir.
    • V + VI = XI – Populus + Via = Via
    • La situation en gestation, qui demande à l’évidence d’arpenter le chemin, exige persévérance.
    • VII + VIII = XII – Puer + Caput Draconis = Amissio
    • Le combat, même téméraire, en vue de créer quelque chose de nouveau, n’apporte pas forcément la victoire du premier coup.
  • Mais cet échec provisoire, MXII, couplé à la persévérance de Via en XI, apportera ses fruits et la réussite sera assurée = Témoin droit : Acquisitio.
  • De même, cette sérénité et confiance d’Albus, cette patience saine des acquis, accompagnant la déception de Trititia en IX comme une riche expérience, apportera à terme une Grande Fortune.
  • TD + TG = Juge, Conjonctio : Il en résultera l’équilibre recherché depuis le tout début du thème et , Juge + I = Populus = une situation où tout reste possible.
  • En résumé :
    • Louis n’emportera pas le concours d’entrée des Gobelins cette année. Malgré la déception, il semble qu’il repartira vite sur de nouvelles perspectives constructives, certainement en restant là où il se trouve. Il tentera sa chance probablement l’année prochaine.
    • AIR est plein de perspectives et le thème est Jupitérien ! Aucune inquiétude à avoir.

Compléments à l’interprétation

Bonjour Stéphane,

J’ai 2 questions qui me posent problème dans mes interprétations.

La première concerne simplement la figure Conjonctio.
Je la trouve assez ambiguë et j’ai toujours du mal à l’interpréter. Je l’analyse à chaque fois comme telle et son contraire, ne sachant pas réellement choisir un sens.
Je la vois à la fois comme une figure qui met en relation, qui unit et semble promettre une issue positive, et à la fois comme une figure statique, qui ne promet pas le changement, voire, comme je l’ai lu chez vous et ailleurs, elle peut signifier la mort et l’arrêt des choses.

Ainsi, cela fait 2 fois qu’elle apparait, placée de manière importante dans des thèmes que j’ai dressé et qui restent pour moi difficiles. De sorte que je ne sais pas interpréter la réponse à la question en tant que OUI, ou NON.

Je vous joins un exemple si vous avez le temps d’y jeter un coup d’oeil.
Il s’agit d’un thème que j’ai fait le we dernier, sur la réussite ou non d’un concours d’entrée dans une école de renom pour mon fils Louis.
Le thème est très positif au niveau général et Conjonctio apparait en I et en Juge.
Au départ, j’étais tenté de l’interpréter de manière positive en réponse à la question, il m’apparaissait qu’il emporterait le concours.
Conjonctio représentant la connexion et étant associé aux écoles, la réponse me semblait être oui.
Mais en analysant le thème plus profondément, j’ai ressenti que cette figure signifiait plutôt un attachement et donc une absence de mouvement, une non intention de bouger.
Je suis resté sur cette dernière intuition mais je demeure néanmoins dans le doute.

Si vous aviez un peu de temps pour regarder le thème et mon interprétation, puis me dire ce que vous en pensez et ainsi peut être m’éclairer d’une manière générale sur le sens de Conjonctio, je vous en serai très reconnaissant.

Ma seconde question porte sur les aspects.
Je ne sais pas les utiliser.
Le fait que pour la maison du consultant, la VII sera toujours en opposition, la IV toujours en aspect carré donc négatif, me pose problème… je n’arrive pas à comprendre.
Pour illustrer ma confusion : la maison I, occupée par une figure positive, aspectée par la maison V en trigone, positif, mais occupée par une figure maléfique… comment interpréter cela ?
Si nous pouvions échanger sur ce sujet, je suis certain que je finirai par comprendre.

Hervé


Bonjour Hervé,

Comme à notre habitude, je me contenterai ici de répondre à vos questions, et de compléter votre interprétation, non pas pour combler des manques éventuels, mais uniquement à vocation de servir de complément pédagogique dans le cadre de votre accompagnement.

Votre Thème est nimbé d’influences positives, ce qui ressort parfaitement de votre travail d’interprétation. Hormis quelques signes de retard et d’indétermination, tout est à la faveur d’une évolution positive et constructive des choses. Malgré ce tableau presque idyllique, la Maison de la Question se trouve plombée par une Figure (Tristitia) qui semble contredire catégoriquement le sens général de la distribution. Que peut-on penser d’un tel cas de figure ? Approfondissons un peu.

Commençons par analyser Tristitia dans son environnement ; en positif :

  • Tristitia en Maison de la Question se trouve en harmonie élémentaire avec la Figure Conjonctio en Maison du Questionneur (Terre – Terre), indiquant un accord.
  • Tristitia se trouve en contrariété élémentaire avec la Maison qu’elle occupe (Terre / Feu), avec pour effet de mitiger ses influences maléfiques.
  • Tristitia est issue de deux bons parents, ce qui atténue encore sa nature mauvaise.
  • Compagnie par points (Conjonctio / Caput Draconis), signe d’une ambition bien menée, et dont la fusion donne une troisième figure de même parité de tête (2, 2, 2 – Voir cet article), indication d’une influence bénéfique pour le Questionneur.
  • Tristitia, Figure fixe, voit son présage funeste atténué en Maison (IX) commune et moyenne.
  • Tristitia en conjonction de la Figure Albus en X, est de bon augure (influence favorable).
  • Tristitia ne souffre pas d’un mauvais regard en opposition susceptible de nuire à sa Maison ; (Acquisitio en III, la 7 de la IX).
  • Tristitia se révèle bienveillante par tradition pour l’étudiant en quête de savoir et d’approfondissement spirituel.
  • De tout cela il se peut conclure que si l’examen est annoncé comme un échec, ce sera surtout une source d’enrichissement et d’inspiration, et l’opportunité d’apprendre pour mieux se fixer de nouveaux objectifs. Tristitia est plus à considérer ici sous son aspect (« positif ») de renouveau et d’épreuve initiatique pour se révéler à soi-même de nouvelles voies d’épanouissement, et se déterminer plus sûrement.

En négatif :

  • Conjonctio en I (Questionneur) si on la soumet aux influences de Tristitia en IX (Question) se teinte et s’imbibe fatalement de ses effluences délétères. Le Questionneur est-il bien décidé et déterminé dans son intention profonde à se lancer dans la voie qu’il a choisie ?
  • Il existe une contrariété patente entre Tristitia, Figure du recueillement et de l’introspection, et la Maison occupée (IX), lieu des relations publiques et sociales par excellence. Le caractère du Questionneur et son attitude sont-elles compatibles avec ce choix d’études ? Est-il dans les meilleures dispositions d’esprit pour s’y frotter actuellement ? Il semble manquer de désir de s’ouvrir aux autres et à un autre futur pour embrasser cette ambition.
  • Faut-il y voir chez le Questionneur une difficulté à se dépasser et à transcender ses propres croyances sur lui-même ? Avec Albus en X, il semble en tout cas se satisfaire de sa condition et de sa trajectoire actuelles, et l’idée de s’orienter dans la voie envisagée lui cause peut-être encore une forme d’anxiété et de tourment irrésolu ; (difficulté à faire le deuil de sa situation courante).

Voyons maintenant ce qu’il en est de Conjonctio, l’occasion de répondre à votre question sur la valeur interprétative de cette Figure :

  • Conjonctio dans un Thème est la marque d’un passage entre deux eaux ; à l’image d’un pont, la Figure évoque une traversée.
  • Il s’agit d’une Figure neutre, commune, et influençable ; ce qui la rend bonne avec les bonnes et mauvaise avec les mauvaises.
  • Elle accorde ce qui est attendu tant dans le bien que dans le mal ; si bien que son concours est aveugle à la cause mise en jeu.
  • Conjonctio concède la bonne chance dans le bien, et la mauvaise dans le mal, selon les Figures observées en compagnie.
  • Si les autres Figures sont bonnes, Conjonctio donne la perfection, le contraire si elles se trouvent de mauvaise nature.
  • Elle est signe de bon ou de mauvais présage selon :
    • Les Figures en opposition et en conjonction ; (Voir les aspects).
    • Les Figures dont elle tire sa parentalité ; (bénéfique ou maléfique).
  • En Juge : son influence dérive du sens et de l’influence que lui confèrent les témoins, en lien avec l’objet de la question posée.
  • Conjonctio, c’est aussi dans sa dénomination populaire latinisée, « L’Inconstante », si bien qu’elle peut à tout moment basculer en qualité :
    • Dans un Thème à dominante hostile ou malsaine, son apparition peut signifier l’obtention (malsaine) de la chose demandée, au détriment et pour le plus grand mal du Questionneur.
    • Dans un Thème à dominante bienfaisante et fructueuse, son apparition peut signifier l’obtention (certaine) de la chose demandée, pour le plus grand bien du Questionneur.
    • Dans un Thème aux influences diverses ou mélangées, son apparition peut signifier l’obtention (vaine) de la chose demandée, sans réel bénéfice pour le Questionneur.
  • Conjonctio est enfin parfois synonyme d’action retardée, voire d’arrêt des choses et de mort ; (image du cercueil).

Or dans ce Thème :

  • Conjonctio (Mercure) en I, Maison des aptitudes et des prédispositions, est en son exaltation, et de surcroît figure en figure, pour une question portant sur les études et les compétences intellectuelles. Sa présence dans la Maison du Questionneur met par ailleurs en harmonie les efforts et les initiatives de ce dernier avec le but convoité. Le Questionneur ressort donc d’emblée dans les meilleures dispositions possibles pour accomplir son dessein, peut-être d’ailleurs est-il plus attiré par la poursuite d’un idéal, que la recherche plus intéressée d’un statut social ; (la considération plus que l’honneur). De possibles retards sont tout de même à intégrer dans cette projection.
  • Passant en Juge, il semble qu’il y ait confirmation du présage et appui providentiel en faveur de la réussite de la chose demandée.

Pourtant plusieurs facteurs apparemment anodins semblent s’y opposer avec plus ou moins de véhémence, et si l’on y regarde de plus près :

  • Amissio en XII signe des obstacles et des difficultés dans la circonstance difficiles à surmonter. Le Questionneur est-il préparé à ce qu’il attend ? Le Thème nous met ici clairement en garde contre un manque de moyens, ou une diminution, et un épuisement de ses ressources (mentales ou physiques). L’échec est concrètement à redouter dans la situation.
  • Puer en VII manifeste une force d’obstruction dure et un défi délicat à relever. L’engagement ressort audacieux, et peut-être même irréfléchi. Le Questionneur s’est-il bien préparé à l’examen qu’il s’apprête à présenter ? L’épreuve de l’examen apparaît en tout cas plus forte que sa détermination au succès et en l’état.
  • L’issue finale semble plutôt hasardeuse et sans relief particulier (Populus en XVI), dans un contexte mi-figure mi-raisin parsemé d’incertitudes (Via en XI), et une préparation peut-être encore insuffisante du Questionneur (Via en VI). Tout se passe comme si les espérances du Questionneur se trouvaient encore bien minces dans ce projet, et ses ambitions divisées ; (attention à ne pas courir plusieurs lièvres à la fois).

Je ne détaillerai pas davantage l’interprétation des Figures, rejoignant par ailleurs l’ensemble de vos conclusions, avec beaucoup d’admiration pour votre travail d’analyse. J’ajoute avoir rédigé ce qui précède sans vous lire d’abord. Le parcours consécutif de vos conclusions m’a permis de réaliser que nos deux propos se recouvraient presque intégralement, et cela par des voies d’analyse différentes et complémentaires.

J’ajouterais peut-être que :

  • Un changement heureux  de cap et une évolution favorable interviendront bientôt dans la vie du Questionneur, confirmant le fait qu’il progresse sur la bonne voie (Caput Draconis en VIII), que son choix d’orientation (quel qu’il soit !) est à la fois judicieux, bien dirigé, et favorisé par le destin (Caput Draconis en IV), et qu’il pourra tirer sereinement profit du tout (Caput Draconis en II).
  • Il fait d’ailleurs preuve de beaucoup de bon sens dans ses choix actuellement (Acquisitio en III), ce qui lui confère des résultats brillants et avantageux (Fortuna Major en Passé), et lui promet un avenir fructueux et très enrichissant dans tout ce qu’il entreprendra (Acquisitio en Futur).

Je terminerai ici en vous parlant des aspects en Géomancie. Pour aller droit à l’essentiel, je vais énumérer quelques règles du genre, et me tiendrai à votre écoute si vous avez besoin de tout complément d’élucidation :

  • En Géomancie, les aspects ont comme unique vocation d’apprécier et de moduler en force et en signification le sens d’une Figure prise en référence. En conséquence, on ne retiendra dans l’analyse que les critères de qualité (favorable, défavorable), nature (élémentaire), affinité (complémentaire, contraire, etc.), propriété (fixe, mobile, etc.), paternité (résultante) des Figures pour décider si une telle Figure est ou non fortunée.
  • Exemples :
    • Une bonne Figure (ex. : Laetitia) avec un mauvais regard (ex. : Amissio) se trouvera toujours affaiblie, que l’aspect soit favorable (ex. : conjonction), ou défavorable (ex. : opposition), l’inverse étant vrai dans le cas contraire. La sévérité de cette objection étant assujettie à la nature même de l’aspect en jeu.
    • Une bonne Figure (ex. : Acquisitio) en aspect d’opposition (défavorable) avec une autre bonne Figure (ex. : Caput Draconis) ne subira aucune altération de son état, et conservera toute sa bonté, tandis qu’en cas d’aspect de conjonction (favorable), son bénéfice se trouvera encore renforcé. L’équivalent se pouvant exprimer en termes de maléfice s’il ne se trouve que de mauvaises Figures.
    • Une Figure de Feu (ex. : Puer) en aspect favorable ou défavorable avec une Figure d’Eau (ex. : Populus) verra son présage contrecarré ou affaibli de par le jeu des antagonismes élémentaires, l’inverse étant acquis en cas d’affinité. La gravité des obstructions devra être modulée en fonction de la force et du type d’aspect en présence.
    • Une Figure quelconque (ex. : Albus) se trouvera toujours contredite ou démentie en cas d’apparition en aspect quelconque de sa Figure contraire (ex. : Rubeus). L’inverse étant véridique en cas de survenue d’une Figure complémentaire (ex. : Puella), ou en analogie de sens (Idem).
    • Une Figure fixe aspectée par une autre mobile se trouvera toujours amoindrie en force et en stabilité, tandis qu’une autre mobile ou commune gagnera en assise et en assurance, en regard d’une seconde fixe.
    • Une Figure additionnée à une autre en aspect de la première, le tout donnant une troisième Figure à caractère bénéfique, sera toujours signe de bonté et d’amélioration ; (la Figure résultante éclairant sur des facteurs tiers à prendre en compte). L’inverse étant également vrai en cas de Figure résultante maléfique.
    • Par l’étude de l’aspect de conjonction, vous parviendrez à compléter, à étendre et à affiner l’étude d’une Figure donnée dans le Thème.
    • Par l’étude de l’aspect d’opposition, vous parviendrez à éclaircir les obstacles et et les forces qui s’opposent à la volonté du Questionneur.
    • La plupart du temps je m’en tiens à ces deux aspects, les autres n’endossant de valeur et de pertinence que très secondaires d’après moi.
    • Il sera possible de dériver le sens même des Maisons afin d’étendre encore l’interprétation des aspects en Géomancie, et éventuellement d’y intégrer les significations desdites dans vos conclusions. Par exemple et pour une question portant sur un contrat, il pourra s’avérer recommandable de choisir la Maison VII comme initialisant le Thème, et de dériver le sens de toutes les autres à partir de celle-ci qui a été choisie. La lecture des aspects s’en trouvera dès lors nettement enrichie et objet d’une foule d’informations complémentaires.
    • De ce dernier point de vue, il est important de retenir que chaque Maison est à la fois unique (de par son numéro d’ordre dans la distribution naturelle), et multiple (en potentialité), selon le schéma de lecture que l’on choisira par intuition d’appliquer sur le Thème. Une même Maison pourra ainsi endosser toutes les significations possibles des douze cases du domaine existentiel.

Il serait bien trop long de chercher à couvrir ici tous les cas de figures, tant les déclinaisons possibles sont nombreuses et variées.

J’espère tout de même avoir éclairé un peu votre chemin à travers ces quelques lignes.

Au plaisir de vous lire bientôt je l’espère,

Stéphane.

Obtiendrai-je un accord sur mon offre d’achat ?

Une connaissance m’interroge au sujet d’un projet d’achat immobilier. Au moment de la consultation (improvisée sur un coin de table), l’affaire est déjà bien engagée, avec une offre transmise au vendeur et en attente de réponse. Le contexte est favorable en tous points au Consultant, et tous les indicateurs sont au vert pour une conclusion positive et rapide de la transaction. Pourtant, vous allez voir à quel point il peut-être instructif de consulter la géomancie, et combien son message peut, allant à l’encontre des évidences, révéler un futur parfaitement inattendu.

Par souci d’intégrité, je vais retranscrire ici le message exact communiqué au Consultant, et fruit de mon interprétation du Thème « à vif ». Or vous noterez la conclusion étonnante délivrée à celui-ci, et qui pourrait se résumer comme suit : « L’accord sera acquis mais la transaction ne se fera pas ». C’est exactement le message communiqué le jour d’établissement du Thème.

Voici le message :

  • Tu ressors tiraillé dans la situation entre le désir d’acheter cette maison, et les décisions indispensables qu’il va te falloir prendre en ce sens. Tu sembles te poser encore pas mal de questions sur le bien-fondé de la démarche, et cela malgré une très forte envie de passer à l’acte. Malgré tout, tu fais preuve de beaucoup de sagesse et de réflexion dans la situation, et ta tactique de négociation est plutôt habile.
  • D’autre part, il apparaît que le contrat ou même l’accord sera difficile et plus long qu’espéré à conclure, avec un résultat à la clé encore incertain et hasardeux. C’est à se demander si cette maison est réellement une bonne affaire pour toi, et si la voie choisie te sera réellement profitable. On peut suspecter quelques défauts ou vices cachés susceptibles d’en compromette la valeur, et qui rendraient l’acte d’achat préjudiciable au final. La résidence convoitée est-elle saine ? Le vendeur est-il honnête ? Attention aux pièges classiques lors de ce type de transactions afin de ne pas le regretter plus tard.
  • Les négociations se révéleront délicates dans un contexte mouvant fait de hauts de bas, d’allers et retours nombreux, avec encore une fois une issue potentiellement médiocre par manque de bonne volonté des partis en présence. Des obstacles et des difficultés inattendus, de même que des revirements de situation sont d’ailleurs à prévoir, et autres mésaventures susceptibles de contrarier tes plans, voire de t’obliger à un changement complet de tactique. Attention de ce point de vue aux prises de décision à la hâte, et aux investissements malheureux.
  • De toute évidence des changements surviendront qui nécessiteront de bouleverser tes plans, comme des coups de théâtre, avec de vrais points d’arrêt qui ne manqueront pas de générer de la frustration et peut-être un peu de colère. Attention aux soutiens par des organismes publics, bancaires ou institutionnels qui pourraient manquer et lever des obstacles difficiles à surmonter ; (lourdeur administrative).
  • En l’état, le projet d’achat de la maison semble souffrir de retard et de difficultés potentiellement insurmontables, si l’on considère les attentes qui sont les tiennes et tes critères d’exigence, sur lesquels il est probable que tu ne cèdes pas, et qui pourraient constituer un frein à la poursuite des négociations. Au final, la transaction ressort plutôt désavantageuse pour toi, avec le risque d’une déception.
  • Des rivalités en matière de négociation financière sont d’ailleurs à redouter face à un acheteur conquis mais intraitable. Il y a toutefois possibilité d’aboutissement à un accord à terme, mais précédé d’embûches et de difficultés, avec une satisfaction et un intérêt pour toi qui demeurent au moins discutables. En contre, tu pourras compter sur un bon équilibre familial et social, ainsi que sur des moyens matériels assurés pour conduire au mieux les discussions.

Malgré ce message, et dès le lendemain matin, le Consultant m’informe avec beaucoup de joie dans la voix que l’accord a bien été obtenu, et qu’il s’apprête à conclure l’achat de la maison. Force m’est de reconnaître l’incongruité du Thème en rapport avec les dernières nouvelles reçues, à la faveur d’une conclusion bénéfique du processus d’achat. Interloqué, je reprends le Thème, et tente vainement d’y repérer l’objet éventuel de ma maladresse.

Une nouvelle journée se passe, et à mon grand étonnement, je retrouve ma connaissance la mine déconfite et le regard dans le vague, avec comme premiers mots à mon adresse : « Tu avais vu juste, je ne vais pas acheter cette maison ». Or que s’est-il passé exactement dans cet intervalle ? Le Consultant, inquiet tout de même des présages évoqués, et s’étant enquis plus rigoureusement de la situation de sa future acquisition, a fini par découvrir que l’école dont dépendait ce nouveau lieu de vie se situait à une distance follement déraisonnable dudit, et qu’elle était de surcroît de qualité fort médiocre. Celle qui lui avait abusivement été annoncée comme acquise, dépendant d’un tout autre secteur.

Dépité par la nouvelle et intransigeant sur ce critère, il a instantanément dénoncé son offre d’achat, avec le sentiment d’avoir été trompé, ayant par ailleurs et dès l’origine exprimé avec clarté et fermeté l’objet de ses exigences. Or que pouvons-nous apprendre de ce cas réel et concret ? Voyons ce qui du propre aveu du Consultant s’est avéré juste ou inexact dans le message oraculaire, tel qu’il lui a été restitué plus haut :

Avéré :

  1. « Très forte envie de passer à l’acte. Malgré tout, tu fais preuve de beaucoup de sagesse et de réflexion dans la situation. »
  2.  « C’est à se demander si cette maison est réellement une bonne affaire pour toi. »
  3. « Défauts ou vices cachés susceptibles d’en compromette la valeur. »
  4. « Mésaventures susceptibles de contrarier tes plans, voire de t’obliger à un changement complet de tactique. »
  5. « Des changements surviendront qui nécessiteront de bouleverser tes plans, comme des coups de théâtre, avec de vrais points d’arrêt qui ne manqueront pas de générer de la frustration et peut-être un peu de colère. »
  6. « Attention aux soutiens par des organismes publics, bancaires ou institutionnels qui pourraient manquer et lever des obstacles difficiles à surmonter ; (lourdeur administrative). »
  7. « Des difficultés potentiellement insurmontables, si l’on considère les attentes qui sont les tiennes et tes critères d’exigence, sur lesquels il est probable que tu ne cèdes pas, et qui pourraient constituer un frein à la poursuite des négociations. Au final, la transaction ressort plutôt désavantageuse pour toi, avec le risque d’une déception. »

Non avéré :

  1. « Il apparaît que le contrat ou même l’accord sera difficile et plus long qu’espéré à conclure. »
  2. « Allers et retours nombreux. »
  3. « Le projet d’achat de la maison semble souffrir de retard. »
  4. « Des rivalités en matière de négociation financière sont d’ailleurs à redouter face à un acheteur conquis mais intraitable. »

Au final, tout semble évoquer le devenir réel et constaté de la situation, à l’exception des retards et des difficultés, dont le Thème laissait à soupçonner qu’ils pourraient émailler les discussions financières. Or de ce dernier point de vue, il est possible d’expliquer au moins partiellement l’écart d’interprétation comme suit :

  • Sur le plan de la lenteur et des atermoiements, il aurait plutôt fallu détecter des éléments foncièrement bloquants, ne serait-ce que par l’extraordinaire potentiel de nuisance d’une majorité de figures en présence. Les erreurs de précision des points 1, 2 et 3 trouvent donc leur origine dans cette tentation subtile, mais trompeuse, de modérer le niveau d’objection du Thème, pourtant sans appel.
  • Sur le plan des rivalités financières, et j’ajouterais du caractère de salubrité même du bien convoité, et bien que cela ne soit pas avéré à date de rédaction de ce billet, rien n’indique ou ne vient contrarier l’hypothèse selon laquelle l’acquisition aurait pu se révéler néfaste au Consultant, et une gabegie financière. Le point 4 reste et restera donc toujours sujet à caution, le processus de vente ayant été interrompu de la propre volonté du Consultant.

Je me suis efforcé de partager ici avec beaucoup de transparence un cas vécu de consultation comme il pourra vous en arriver tant, afin de vous faire toucher du doigt le raffinement de l’art d’interpréter. Vous avez pu vous rendre compte des écarts susceptibles d’exister entre le message transmis et la réalité des faits subséquente, de même que l’importance de garder confiance dans son ouvrage, même face à une contradiction par le réel du message véhiculaire exprimé dans le Thème.

J’espère que ce cas de suivi vous aura enfin permis de constater l’importance primordiale de toujours capitaliser sur vos échecs, même partiels, afin de perfectionner votre art, en sachant bien qu’en Géomancie nous sommes tous d’éternels étudiants cheminant sur la voie de notre réalisation.

Serait-il bénéfique pour Sandrine qu’elle change d’étude ?

Le travail d’interprétation qui suit a été réalisé par l’un de mes élèves avec lequel nous avons pris l’habitude de partager régulièrement autour de nos pratiques d’interprétation en Géomancie. Je vous livre le fruit de nos échanges à l’état brut, avec l’espoir qu’il servira à titre de conseil et d’inspiration pour celles et ceux cheminant sur leur propre voie d’apprentissage de la Géomancie. La première section recense le travail original d’interprétation par l’élève, suivie immédiatement de notre correspondance à travers laquelle nous affinons l’étude du thème de Géomancie. Je rends ici un très grand hommage au travail de cet élève dont les qualités exceptionnelles d’intuition et de clairvoyance en font un Géomancien inspiré, et qui n’ont de cesse de m’émerveiller.

Interprétation du Thème par Hervé

  • DATE : 11/03/2018
  • DE : Hervé pour Sandrine
  • QUESTION : Serait-il bénéfique pour Sandrine qu’elle change d’étude ?
  • INTERPRÉTATION :
  • Dominantes : TERRE – MARS/SATURNE – Figures mobiles, sortantes, rétrogrades.
  • Les dominantes sont affirmées. Elles témoignent d’une situation paralysée (TERRE) et négative (MARS ET SATURNE) bien qu’instable et pleine d’atermoiements (propriétés des figures). Le questionnement semble d’ordre matériel et l’ambiance générale du thème parait répondre négativement.
  • Les 4 Maisons angulaires sont occupées par des figures maléfiques qui donnent aussi d’emblée une réponse plutôt négative à la question posée.
  • La maison de la question est en Maison VIII, les transformations, occupée par Albus en identité élémentaire Eau (inertie). Albus n’est pas une figure de changement, bien au contraire elle nous conseille prudence et patience.
  • La consultante parait dans un état d’esprit déprimé par rapport à son emploi : Cauda Draconis. Elle n’espère plus rien, ni promotion, ni évolution de salaire : Cauda Draconis en MII en identité élémentaire. Compagnie simple entre MI et MII qui renforce ce diagnostic.
  • Cauda Draconis est en passation en MV et en MXII témoignant du manque d’intérêt qu’elle porte en ce moment à son poste. Il apparaît que la situation est vécue par la consultante comme figée, au niveau salaire et évolution de carrière. Le désir de changement semble n’être que d’ordre matériel, voire pécuniaire.
  • Pour revenir sur les maisons angulaires, Rubeus en MIV, l’issue, ne présage rien de bon, Fortuna Minor en VII, ne promet qu’une victoire trompeuse et Carcer en verdict en MX nous indique que le changement d’étude ne réglera en rien la problématique de la consultante.
  • Le reste des maisons n’est pas plus positif : Via en MVI, Populus en MIX, Tristitia en MXI… La somme des significateurs donne Fortuna Minor…
  • Il parait évident que la réponse est NON. La consultante ne retirera rien de bon à un changement d’étude
    notariale.
  • Le tribunal et notamment ses témoins confirment l’analyse. Carcer témoigne de la situation de la consultante, ou plutôt de son ressentiment présent. Via en témoin gauche, exprime l’issue longue et incertaine de la décision de changement si elle avait lieu.
  • Le Juge, par contre est intéressant, car s’il s’oppose radicalement à l’idée de départ et de changement (Conjonctio), il représente aussi un espoir de réconciliation, de reconnexion avec le présent.
  • Si, à la lumière de ceci on lit la sentence (Laetitia), très positive, comme le résultat pour la consultante de justement ne pas bouger, on peut aisément conseiller à celle-ci de patienter. La situation actuelle, dans l’étude dans laquelle elle officie peut certainement s’améliorer et trouver une issue favorable à terme.
  • Elle ne doit pas changer, et ceci pour son bien.
  • Il est peut être intéressant de pousser plus loin en posant une nouvelle question pour un nouveau thème concernant l’évolution de la situation de la consultante dans son étude actuelle.
  • En tout cas, pour l’instant, Sandrine ne doit pas bouger.

Compléments à l’interprétation

Bonjour Stéphane,

Concernant la maison de la question, qui n’est quelques fois pas aisé à trouver pour moi, j’ai une autre question.
Une de mes proches qui travaille en tant qu’assistante de Clerc dans sur étude notariale me demande si ce serait bénéfique pour elle de changer d’étude.
Je n’ai pas encore consulté la Géomancie car j’ai des doutes sur la maison de la question.
La Maison VI est celle du métier du consultant, mais la Maison XI, celle des projets est une bonne candidate non ? De plus, en lisant les tirages présent sur votre site, je vois que pour une question attenante à l’évolution professionnelle d’une personne vous avec placé la maison de la question en Maison VIII, ce qui m’a surpris. Pouvez vous m’éclairer sur ce point ?

Par ailleurs, j’ai réalisé un thème à la demande d’une personne de ma belle famille concernant sa soeur. Je trouve le thème difficile et particulier dans la mesure où la figure Puella se répète 4 fois.
Comme j’ai conservé la figure Puella dans sa forme “classique”, je serai curieux de connaître votre interprétation avec la signification Puer pour cette figure.
Puis je vous envoyer le thème comme les précédemment ? Si vous avez un peu de temps à y consacrer bien entendu.

A la réflexion, concernant la maison de la question décrite dans mon dernier mail, la Maison X me semble appropriée, elle correspond à la profession du consultant, ses ambitions et en même temps elle est associée aux métier du notariat. Qu’en pensez vous ?

Hervé


Bonjour Hervé,

En effet le choix de la maison de la question n’est pas toujours aisé, car comme vous l’avez bien identifié, le fond même de la question peut se retrouver à cheval sur plusieurs domaines. Lequel choisir en pareil cas ? Voici quelques éléments de réponse pour vous y aider :

  • Toujours retenir le domaine ayant le plus d’affinités avec le fond de la question posée : les préoccupations du questionneur portent-elles sur un problème relationnel avec un collègue (M7) ? L’attente d’une promotion (M10) ? Le lieu de travail ou un déménagement d’activité (M4) ? L’espoir d’un soutien ou de la réussite d’un projet professionnel (M11) ? La perspective d’une promotion ou d’une augmentation (M2) ? La qualité d’un produit ou d’un écrit (M5) ? la qualité de vie sur le lieu de travail (M6) ? L’issue d’une reconversion professionnelle (M8) ? Les relations avec un partenaire à l’étranger (M9) ? Les ennemis inconnus ou les forces d’opposition dans le travail (M12) ? L’état d’esprit ou la qualité d’une réflexion intellectuelle (M3) ?
  • Vous le voyez, pour un même domaine (le travail), il est possible de balayer l’intégralité des maisons du sensitif selon la préoccupation réellement au cœur des préoccupations du consultant. De là l’importance de bien préciser l’objet de la question, quitte à employer un jeu de questions-réponses rapide pour parvenir à une spécification suffisamment précise et rigoureuse. C’est généralement l’opportunité aussi pour le consultant de faire le point sur ses intentions réelles, au-delà de son ressenti apparent. J’aime beaucoup faire de cette phase une « mini-session » de coaching personnel. Il arrive d’ailleurs souvent que les questions soient déjà répondues en l’esprit du questionneur, et qu’un « simple » accompagnement s’avère suffisant.
  • Vous aurez également grand bénéfice à employer les voies oraculaires. Le point de l’intention par la maison qu’il occupe vous révélera toujours les préoccupations cachées ou inconscientes du questionneur. La part de fortune synthétisera utilement l’état de la situation du consultant et les influences majeures pesant sur son état d’esprit. La voie du point si elle existe renseignera sur les conditions initiales de la situation et précisera le jeu des forces en présence.
  • Pour répondre précisément à votre question, si la question porte sur l’ambition (promotion honorifique, hiérarchique, statutaire, etc.), la maison 10 est toute désignée. Si la question porte sur l’issue possible d’un changement, d’une transformation, ou de toute autre situation ou modification liée à une reconversion, une mutation, etc. la maison 8 semble la plus pertinente. Si enfin la question porte sur l’espoir de succès lié à un projet, une initiative, une prise de décision, un choix quelconque, la maison 11 est celle qu’il conviendra de retenir. Notez dans ce dernier cas que le fond de la question porte plus sur une espérance, les chances de succès, la probabilité de réussir, mais pas toujours dans le cadre d’une transformation (M8) ou d’une augmentation de statut (M10).
  • Vous le voyez encore, la démarche de choisir la maison de la question repose sur un travail d’analyse et d’identification de la composante dominante derrière la maison de la question. Est-ce le changement qui domine, l’ambition ou l’espoir d’un succès ? Dans votre exemple, certes il y a l’espoir d’un mieux, certes l’ambition doit entrer en jeu, mais d’après moi ce qui domine c’est le facteur de changement (d’étude) et de transformation. J’aurais donc tendance à choisir la Maison 8, en ne m’interdisant surtout pas d’interroger consécutivement les maisons 10 et 11 pour connaître l’effet de cette transformation sur la carrière (M10) et la réussite (M11) de la consultante et de son projet de repositionnement.

Le seul conseil que je pourrais vous donner enfin et à l’expérience de ma propre pratique, serait de garder un système à la fois simple et constant dans l’attribution de la maison de la question. Ainsi, je n’utilise pas personnellement les attributions de maison en fonction de la profession par exemple des consultants (notaires en 10), mais préfère me maintenir aux définitions générales des maisons.

Il existe dans la littérature de nombreux dictionnaires de définition des maisons tant en astrologie qu’en géomancie, souvent contradictoires et abscons. C’est que le point de vue de chaque auteur est vrai, pour lui-même. Et si même le choix (de maison) est parfois faux, l’acte de choisir reste vrai. Ainsi je préfère m’émanciper de cette vision analytique des choses, pour privilégier une vision plus symbolique, et plus naturelle pour moi.

Stéphane.


Bonjour Stéphane,

Je vais donc prendre la Maison VIII pour interroger sur cette question de changement d’étude notariale, merci beaucoup pour vos éclaircissements sur ce point et en général.

Hervé


Bonjour Hervé,

  • Pour cette fois en effet, le thème semble sans appel et laisse peu de place à l’hésitation quant à l’issue de l’affaire interrogée.
  • La Consultante ressort d’emblée bien mal engagée dans sont projet, lequel gagnerait sans doute à être considéré sous un jour nouveau. Tout indique qu’elle est parvenue au terme d’un cycle professionnel, et que le besoin d’un renouveau se fait sentir pressément, avec l’envie de tourner la page sur un chapitre de sa carrière. Or de toute évidence, ni son traitement actuel, ni ses occupations ne sont plus sources d’épanouissement et d’enrichissement.
  • Cette situation est vécue comme contraignante, avec un sentiment prononcé de stagnation et d’immobilisation, face à l’impossibilité au moins temporaire de réaliser ses objectifs, et devant les obstacles en perspective. Il est fort probable que d’autres facteurs plus profonds encore entrent en jeu en l’esprit de la Consultante, et notamment liés à ses ambitions qui tardent à s’accomplir, et dont finalement la question posée ne représente que l’une des nombreuses facettes. Malheureusement en l’état actuel des choses, son projet paraît manquer de soutien et la conjoncture lui demeure plutôt défavorable.
  • Tout porte à croire qu’un changement d’étude se solderait finalement par une dégradation de ses conditions de travail, et une pénibilité accrue dans l’exercice ordinaire de son métier. Il y a d’ailleurs de la colère chez cette Consultante, de celle qui vous porte à provoquer des changements salutaires face à une situation ou un acquis devenu source de frustration et d’insatisfaction, et à modifier radicalement son point de vue sur les choses pour adopter un regard nouveau.
  • Malgré cela, ses idées au moment de la consultation demeurent confuses et ses projections sans réelle portée, le tout dans un contexte hasardeux qui manque cruellement de cap, et où tout semble à la dérive. Faute d’une détermination claire, l’affaire en cause semble promise à un dénouement illusoire, à l’image des moyens et des biais qu’empruntent la Consultante, pour le moins incertains et mal adaptés. En conséquence elle se retrouve en proie à une adversité difficilement surmontable, allant au-delà de ses limites et de ses possibilités du moment. Le contrat offert ressort de ce point de vue relativement médiocre, et à peine matériellement avantageux.
  • Malgré toutes ces embûches, une évolution favorable et sans doute inopinée de sa situation semble s’esquisser, avec la perspective d’un changement bénéfique. La Consultante peut croire dans sa bonne étoile, et se laisser guider dans une certaine mesure par la providence, en se maintenant dans une attitude d’accueil devant une situation qui devrait connaître un détour favorable. En tout état de cause, les buts qu’elle s’est fixée lui seront bientôt accessibles par des voies détournées, tandis que  celle de ses aspirations professionnelles devrait lui devenir accessible dans un futur proche. Une rencontre décisive pourrait être à l’origine de ce coup de pouce du destin.
  • Si l’action matérielle apparaît retardée à tous points de vue, l’action spirituelle n’en est que plus dense, et l’on sent chez la Consultante une intense activité de réflexion et d’introspection. Si bien qu’il lui sera conseillé d’aller rechercher en elle-même les ressources et les réponses à sa problématique, et d’en faire recours à des pratiques de développement personnel pour l’aider à faire émerger ses propres solutions.

Notez bien ici la présence de Laetitia en Sentence, qui est à rapprocher du concept de baraka. Or il est une tradition en Géomancie qui prévoit que pour parler, la Sentence ne peut s’exprimer seule, et ne peut faire entendre son message sinon par la voix d’un messager.

Ainsi existe-t-il en tout thème géomantique une clé d’interprétation que l’on nomme figure élémentaire ou « figura elementaris ». Cette signature se manifestera toujours par addition de la Sentence successivement avec les quatre figures à sept points de la Géomancie, et jusqu’à ce que celle-ci devienne l’une d’entre elles, si ce n’est pas déjà le cas au moment de sa construction.

Chacun de ces signes à sept indices correspond à l’un des quatre éléments de Feu, d’Air, d’Eau, et de Terre, au respect de la hiérarchie alchimique, et selon le rang occupé par le point impair.

Afin de vous épargner le calcul fastidieux inhérent à la découverte de ladite figure, vous tirerez profit de la matrice de corrélation élémentaire ci-dessous et à titre de référence :

figura-elementaris-geomancie

Par la détermination de la figure élémentaire, vous déduirez quel élément gouverne l’affaire en cours, ainsi que les tendances en rapport avec cet élément dominant, et susceptibles d’exercer leurs effets sur la situation actuelle du Questionneur :

  • Figure de Terre :
    • Le Questionneur est absorbé par la contingence ordinaire et motivé par des intérêts matérialistes.
    • Le jeu des forces en présence paralyse toute évolution ou progression significative de la situation.
  • Figure d’Eau :
    • Le Questionneur se trouve en incapacité de réagir et impuissant devant l’adversité.
    • Les épreuves inopinées qui se dressent devant lui le contraignent à une situation de stagnation hostile.
  • Figure d’Air :
    • Le Questionneur fait preuve de sagacité et d’éloquence dans la situation considérée.
    • La situation recevra le soutien de bienfaiteurs ou de facteurs extérieurs providentiels.
  • Figure de Feu :
    • Le Questionneur fait montre d’un esprit dynamique et conquérant dans l’atteinte de la chose demandée.
    • Il règne sur la situation un vent de changement salutaire et profitable aux grands projets de transformation.

Dans le cas présent, la Sentence Laetitia étant du signe du Feu, promet une évolution notable de la situation à plus ou moins brève échéance, et un changement d’attitude de la Consultante, plus offensive et décidée dans son comportement et sa volonté de faire bouger les choses.

La figure élémentaire ne doit pas être confondue avec la dominante élémentaire du Thème. La première éclaire sur la tendance et l’évolution des forces en présence, tandis que la seconde matérialise l’état au présent d’un environnement et de l’ambiance autour de la Consultante.

Stéphane.

Ma sœur Laurence vendra t’elle sa maison dans l’année ?

Le travail d’interprétation qui suit a été réalisé par l’un de mes élèves avec lequel nous avons pris l’habitude de partager régulièrement autour de nos pratiques d’interprétation en Géomancie. Je vous livre le fruit de nos échanges à l’état brut, avec l’espoir qu’il servira à titre de conseil et d’inspiration pour celles et ceux cheminant sur leur propre voie d’apprentissage de la Géomancie. La première section recense le travail original d’interprétation par l’élève, suivie immédiatement de notre correspondance à travers laquelle nous affinons l’étude du thème de Géomancie. Je rends ici un très grand hommage au travail de cet élève dont les qualités exceptionnelles d’intuition et de clairvoyance en font un Géomancien inspiré, et qui n’ont de cesse de m’émerveiller.

Interprétation du Thème par Hervé

  • DATE : 03/03/2018
  • DE : Hervé pour Sandrine
  • QUESTION : Ma sœur Laurence vendra t’elle sa maison dans l’année ?
  • INTERPRÉTATION :
  • Dominantes : EAU, VENUS, figures mobiles, rétrogrades et sortantes. Ces dominantes ne sont par contre pas très fortes (dans les 12 Maisons, EAU = 5 mais FEU = 4, par exemple) à part l’aspect sortant des figures qui lui est affirmé (8/12) et promet l’issue.
  • Venus nimbe le thème de sa nature bénéfique, cependant les dominantes Eau, rétrograde et mobile laissent présager un déroulement lent et jonché d’obstacles et de tergiversations.
  • Il y a perfection par occupation entre la Maison I de la consultante (la sœur) et celle de la question, la maison IV, car elles sont toutes deux occupées par Puella. En Maison IV, celle ci est même en identité élémentaire EAU, alors qu’au sein de la Maison I elle est en opposition élémentaire.
  • Cette perfection annonce traditionnellement une issue positive. Mais Puella, si elle est une figure bénéfique, elle n’est cependant pas combative, préférant “profiter” de l’instant présent et goûter au plaisir disponible sans se soucier vraiment du lendemain. Ce n’est pas une figure de décision.
  • De plus, on peut observer au premier coup d’œil qu’elle passe en Maison VII. Cela fait donc 3 maisons angulaires occupées par cette figure. Enfin, elle est en passation en Maison XI, le projet, les amis.
  • On ajoutera aussi que la Part de fortune tombe en Maison de la question, IV, ce qui ajoute encore aux influences déjà décrites.
    Le sens de Puella couvre le thème d’une manière quasi possessive.
  • De ces premières observations on peut déduire que l’issue sera positive, la maison sera vendue, mais aussi que la situation évoluera de manière très lente et passive.
  • Pour compléter l’observation angulaire, nous avons Fortuna Minor en Maison X, qui exprime un verdict qui n’est pas très favorable en terme de solution à la situation.
  • On peut en déduire que la vente de la maison ne solutionnera pas réellement la problématique du couple, mais sera simplement une petite victoire, une avancée certes positive mais qui n’apportera pas l’issue attendue. Comme un faux espoir.
  • Ensuite, si nous observons les Maisons succédentes, nous trouvons Puer en Maison II (réunion heureuse des contraires) et en Maison V, accompagnant toutes deux Puella. De même nous retrouvons Puella en VII en compagnie de Via en VIII. Puis, Puella en XI suivie de Rubeus en XII, les épreuves. Cela exprime fortement combativité, patience, obstacles et épreuves à venir, car encore une fois si Puella est positive, elle semble influencée par des forces contraignantes et éprouvantes.
  • Parallèlement, nous trouvons Caput Draconis en Maison III, l’entourage, qui peut à la fois exprimer le soutien de la soeur de la consultante (celle qui a posé la question) et la nouvelle positive, l’annonce de la vente potentielle de la maison. Etant une figure associée au mois d’août, on peut imaginer une proposition concrète d’achat ce mois.
  • Puella elle, associée à Septembre, peut signifier une vente à partir de ce mois.
  • Reste la figure Conjonctio occupant la Maison VI, les servitudes, associée au bien dont le couple veut se séparer, et la Maison IX que l’on peut ici associé aux aspirations, celles qui consistent à se sortir de la situation présente. Conjonctio n’est évidemment pas positive pour se séparer d’un bien ou d’une situation, ce qui corrobore les conclusions écrites plus haut. Mais elle peut exprimer aussi en second lieu, le contrat, l’accord, la conjonction de forces opposées, donc la vente, à terme, de la maison.

Observation du Tribunal :

  • le Témoin droit, avec Amissio décrit bien la situation financière de la consultante aujourd’hui, le Témoin gauche occupé par Via résume à lui seul les difficultés à venir pour se sortir de cette situation et indique que le chemin sera long et semé d’embûches.
  • Le Juge lui, avec Acquisitio semble promettre une issue bénéfique. On a ici une figure positive issue de deux figures négative qui l’influencent grandement. De plus, Acquisitio est une figure de gain et n’est pas la plus amène à promettre la fin d’une situation donnée. On retrouve donc un tribunal qui résume bien ce qui ressort de l’analyse des 12 maisons.
  • La sentence, avec Cauda Draconis est intéressante. En effet elle promet une issue définitive de la situation, une fin, non seulement des épreuves de la consultante mais aussi l’abandon du projet attenant à la vente espérée du bien immobilier (l’achat d’un autre bien avec local commercial). Il semblerait qu’après la vente, le couple pourrait s’orienter vers quelque chose de nouveau, dans une autre région, un nouveau départ.
  • A la lumière de ce que la soeur de la consultante m’a décrit sur l’état d’esprit de la consultante et de son couple, si cette dernière observation n’est pas une prévision, elle demeure et peut être avant tout, un conseil d’action.

Pour résumer :

  • La consultante, même si elle se trouve dans une situation très inconfortable financièrement, semble moins affectée que ce que décrit sa soeur qui consulte l’oracle pour elle. Puella influençant grandement le thème, on peut voir un couple qui reste très soudé face à l’adversité. Ils paraissent néanmoins attentistes et passifs face à cette situation.
  • L’évolution sera très lente et même si l’objet de la question, la vente de cette maison, se fera à terme, il ne faut pas compter que cela se fasse avant septembre. Durant cette période, il faudra continuer à se défendre contre les événements et les obstacles et tenir bon. La consultante pourra s’appuyer sur sa soeur pendant ce temps.
  • De plus, il apparaît que cette vente n’apportera pas la solution à la situation générale mais qu’elle pourra jouer un rôle déclencheur pour que le couple sorte de sa candeur et passe à autre chose en initiant un tout autre projet de vie.

Compléments à l’interprétation

Bonjour Hervé,

Merci de partager avec moi ce thème tout à fait singulier.

Comme vous avez opéré avec Puer et Puella en configuration classique, je vais m’en tenir au même référentiel que vous et respecter votre manière de consulter.
Encore une fois, je rejoins votre analyse et vos conclusions ; si bien que ce qui va suivre, n’a vocation que d’étendre votre savoir-faire déjà amplement suffisant à dire le thème.

La consultante ressort préoccupée par des changements qui tardent à s’accomplir dans sa vie (Point de l’intention en VIII avec Via), incertaine et hésitante, et un peu sur la réserve (Puella en I). Elle semble également manquer de détermination dans sa volonté à se séparer de son bien, faisant peut-être même preuve d’une certaine passivité, quitte à laisser faire la providence, qui d’ailleurs lui est favorable dans la circonstance (Perfection par occupation avec Puella). La vente du bien immobilier sera toutefois bien conclue dans l’année (Puella de I en IV), au terme de négociations ponctuées d’hésitations et de reculades (Puella de IV en VII), le tout dans un climat plutôt favorable, dominé par des aides et des facilités nombreuses et certaines (Puella de VII en XI). Si la vente est placée sous de bons auspices (Part de Fortune en IV avec Puella), sa réalisation pourra s’avérer décevante, et plus longue que prévu (Fortuna Minor en X, la 7 (les transactions) de la IV (immobilières)). La consultante sortira-t-elle satisfaite de l’affaire ? Il semble en tout cas que si la vente se fera bel et bien dans le délai imparti, ce ne sera pas à la plus grande satisfaction de celle-ci (MX, le succès de la chose accomplie). Serait-ce le fait d’une difficulté à recouvrer les fonds de la vente (Puer en II) ? Ou de négociations âpres sur la valeur du bien immobilier avec l’acheteur (Puer en V) ? Tout porte à croire en tous cas à de certaines tergiversations lors des négociations (Perfection par translation avec Puer). Le processus de vente risquant ainsi d’être retardé par manque de liquidité (financière) de la part de l’acheteur (Via de VIII en Futur), ce qui ne manquera pas de causer des discussions parfois houleuses lors des transactions, et une certaine colère chez la consultante (Rubeus en XII). Quoiqu’il en soit, la vente n’a jusque-là pas été un succès et cette situation reste cause d’appauvrissement pour la consultante (Amissio en Passé), qui pourtant dispose des moyens matériels et du bon état d’esprit pour atteindre son objectif (Conjonctio de VI en IX). L’objet de la vente se révélera d’ailleurs source d’amélioration durable de ses conditions de vie, et d’accomplissement de son désir de stabilité (Acquisitio en Juge). Malgré la promesse de succès de sa démarche (Caput Draconis en III), le compte n’y sera pas complètement, et la situation à terme ne laisse pas entrevoir la satisfaction espérée (Sentence en passation secondaire en III Cauda/Caput). Il conviendra sans doute d’enrichir le panel de ses choix et d’envisager d’autres pistes de réflexion sur la base de ses possibilités renouvelées du moment.

  • Vous l’avez parfaitement relevé, ce qui est remarquable dans ce thème, c’est la répétition de la figure Puella.
  • Cette répétition trace une trame dans le thème qui objectivement permet à elle seule de répondre à la question posée.
  • Le tribunal et les maisons complémentaires permettant d’éclairer le degré de satisfaction à terme et les conséquences.
  • Dans le cas présent, tout se passera bien malgré quelques hésitations, même si le résultat ne donnera pas la satisfaction attendue.

D’ailleurs et de ce dernier point de vue, une technique amusante dont je me sers fréquemment peut vous aider.
Prenez ici le cas de la triplicité Juge + Maison I = Sentence :

  • Acquisitio + Puella = Cauda Draconis
  • « Le gain dans la facilité ne donne qu’une satisfaction partielle ».
    (Souvenez-vous qu’une mauvaise figure issue de deux bonnes demeure imprégnée de leur influence bénéfique, donc ici Cauda est « modérément » malveillante).
  • Amusez-vous à traduire par un mot les figures et à édicter un proverbe ; vous tomberez souvent juste.

Ici tout se passe comme si la consultante misait trop sur la réalisation d’un but pour remédier à des difficultés plus profondes dont elle n’a pas ou trop peu conscience.
Cette technique en apparence simpliste permet bien souvent un abord plus psychologique et moins analytique du thème, plus intuitif aussi.

  • Autre exemple : Un acheteur irrésolu et hésitant (Puella en VII) + Dont les ressources financières sont douteuses ou se font attendre (Via en VIII, la 2 de la VII) = Provoque de la colère chez la Consultante, révoltée par la situation (Rubeus en XII).

Saurez-vous interpréter sur ce modèle les triplicités suivantes :

  • I + II = IX ?
  • III + IV = X ?
  • Passé + Futur = Juge ?

Je vous en dirai plus dans un prochain thème sur l’interprétation de ces triplicités.

Stéphane.


Bonjour Stéphane,

j’apprécie à chaque fois un peu plus de lire vos compléments sur mes interprétations de thème, j’en apprends toujours de riches enseignements.

La méthode de l’étude des triplicités et l’approche proverbe sont géniales !
Les triplicités s’analysent-elles toujours dans le mode impaire/paire ? On somme les compagnies et si la figure obtenue est dans le thèmes on regarde où en comment se trouvera le résultat de ces influences ?

Quoiqu’il en soit, je me suis amusé à répondre à vos questions :
I + II = IX ?
Puella + Puer = Conjonctio
La candeur qui s’arme de témérité peut être une réunion positive.

ou, méfies toi de l’eau qui dort !

III + IV = X ?
Caput Draconis + Puella = Fortuna Minor
Un belle opportunité prise avec facilité n’apporte qu’une petite victoire.

C’est le lièvre de la fable de Lafontaine.

Passé + Futur = Juge ?
Amissio + Via = Acquisitio
Patience et persévérance donnent les fruits escomptés.

C’est la tortue de la fable.C’est très amusant et très sensible, merci beaucoup !

Bonne semaine.

Hervé


Bonjour Hervé,

Permettez-moi de vous en dire un peu plus sur l’étude de ces fameuses triplicités de figures.
En tout thème, il se peut deviner huit triplicités de figures, que vous retrouverez facilement à titre d’exercice.

Ces triplicités ne sont pas à confondre avec celles héritées de l’astrologie et décrites dans mon ouvrage sous l’expression de « triplicités du sensitif ».

Or, l’expérience m’a permis de confirmer ce que dit trop peu la tradition : chaque triade, (trinité, triplicité) est porteuse de sens et permet de « dire » les messages secrets du thème avec beaucoup de naturel et d’intuition.
Or toujours et pour mieux en extraire le sens, il m’est apparu que la lecture à l’aide d’expressions permettait de composer des sortes de maximes ou de sentences proverbiales très inspirantes et éclairantes.
J’irais jusqu’à dire et c’est une confidence, que bien menée cette lecture permet d’atteindre directement au cœur du thème, chaque triplicité se comportant comme un thème miniature porteur d’un fragment de message oraculaire.

Une chose amusante à relever pour le bon goût ici : les auteurs américains modernes avec JM Greer à leur tête ont à la lecture de R. Fludd commis l’erreur de confondre les triplicités zodiacales (feu, terre, air, eau) avec ce qu’ils ont appelé les triplicités géomantiques.
C’est une chose bien malheureuse car de fait leur interprétation s’en trouve dévitalisée et dépossédée de tout son sens. Si vous lisez ces ouvrages, vous pourrez vous amuser à relever cette incohérence, dont toutefois je ne saurais trop leur tenir rigueur tant l’essentiel est ailleurs.

Vous pouvez vous reporter dans mon livre au chapitre traitant des « paternités de figures » pour compléter votre analyse des triplicités.
Vous aurez remarqué que plus on observe avec un regard pour le dire ainsi « enfantin » le thème, plus grandes sont nos chances de tomber juste.
Fabriquer ces « haïkus » est un jeu, dont la portée est inouïe si l’on y songe, qui nous permet de raconter une histoire comme si elle se déroulait devant nos yeux.


Bonjour Stéphane,

Mais bien sur ! Encore une fois j’en oublie de voir le thème simplement, dans sa forme d’écu. J’en oublie sa construction même, obnubilé que je suis par sa forme carrée que j’apprécie pour l’interprétation !
Les triplicités au nombre de 8 sont les Mères et les Filles qui, par deux, produisent les Nièces (4) ; les Nièces qui donnent les Témoins (2) ; les Témoins qui forment le Juge puis le Juge et la première Mère de qui l’on obtient la Sentence. Ce qui fait 8.

Il faut que je m’attache à voir les choses plus simplement, merci encore pour ça Stéphane !

Hervé

Josiane aura-t-elle une place en EHPAD d’ici la fin du 1er trimestre ?

Le travail d’interprétation qui suit a été réalisé par l’un de mes élèves avec lequel nous avons pris l’habitude de partager régulièrement autour de nos pratiques d’interprétation en Géomancie. Je vous livre le fruit de nos échanges à l’état brut, avec l’espoir qu’il servira à titre de conseil et d’inspiration pour celles et ceux cheminant sur leur propre voie d’apprentissage de la Géomancie. La première section recense le travail original d’interprétation par l’élève, suivie immédiatement de notre correspondance à travers laquelle nous affinons l’étude du thème de Géomancie. Je rends ici un très grand hommage au travail de cet élève dont les qualités exceptionnelles d’intuition et de clairvoyance en font un Géomancien inspiré, et qui n’ont de cesse de m’émerveiller.

Interprétation du Thème par Hervé

  • DATE : 21/02/2018
  • DE : Hervé
  • QUESTION : Josiane aura-t-elle une place en EHPAD d’ici la fin du 1er trimestre ?
  • INTERPRÉTATION :
  • Dominantes : JUPITER et ensuite VENUS s’imposent, signe du meilleur auspice. L’élément AIR est aussi nettement majoritaire, il est symbole de changement et s’il peut signifier de l’instabilité parfois, il est ici équilibré par une dominante de figures fixes et entrantes et directes (issue rapide).
  • Un premier regard sur le thème, avec une présence très forte de figures bénéfiques donne une réponse positive évidente à la question posée.
  • La Maison I avec Fortuna Major, en identité élémentaire, indique non seulement l’excellent état d’esprit de Josiane mais contient aussi, en soi, un excellent augure pour la suite.
  • La Maison de la question, en XI, avec Caput Draconis présage là aussi une issue positive car elle exprime le renouveau, le commencement. Elle est aussi en identité élémentaire avec la maison XI.
  • Les autres Maisons angulaires apportent d’autres significations.
  • Avec Laetitia en Maison IV, l’issue de toute chose, on a la confirmation de la réponse positive du thème à la question posée. Laetitia passe en Maison IX exprimant le soulagement intérieur que cette issue apportera.
  • Cauda Draconis en Maison VII est à l’évidence l’expression de la fin de la situation conflictuelle présente, la fin des conditions de vie extrêmement difficiles que Josiane et son entourage vivent de part sa perte d’indépendance galopante. Cauda Draconis est en compagnie directe en Maison VIII ce qui vient confirmer cette sortie d’une situation potentiellement dangereuse et même mortelle.
  • Via en Maison X signifie aussi un changement dans le sens où en tant que verdict, cette figure exprime un départ, un voyage et un chemin qui reste maintenant à parcourir et qui ne sera pas forcément facile à tous points de vue, semé d’embûches et d’obstacles qu’ils faudra affronter et surmonter.
  • Pour les autres Maisons que nous n’avons pas encore observé :
  • Maison II avec Puella, semble signifier que les aspects financiers et les questions de meubles et autres possessions non foncières ne poseront pas de problème, la question n’est tout simplement pas là.
  • Maison III avec Caput Draconis, en passation de la maison de la question indique que la nouvelle sera bonne. Elle est aussi en identité élémentaire. La Maison III étant aussi l’entourage et la Maison XI les amis, le projet, on peut y voir un équilibre général se former autour de Josiane qui sera dorénavant très bien accompagné.
  • Maison V avec Acquisitio montre le gain qu’en tirera à la fois Josiane pour son bien être (les plaisirs) mais aussi ses enfants et notamment sa fille qui est aidante isolée jusqu’à présent.
  • Maison VI avec Albus confirme encore cette sérénité à venir, surtout dans la maison des servitudes et maladies.
  • Maison XII, les épreuves, avec Populus en identité élémentaire, exprime certainement un équilibre, même précaire, de la situation, un stand-by, un calme attendu dans les épreuves.
  • Tout ne sera certainement pas réglé c’est évident, mais au présent la situation est éminemment positive. Par exemple, la somme des significateurs donne Rubeus et laisse présager une certaine colère, un sentiment de frustration et des ressentiments de la part de Josiane une fois installée et passé la situation d’urgence.
  • Quant au Tribunal, Populus en Juge nous invite à observer le thème et notamment les Maisons angulaires avec précision et d’y chercher la réponse. Les deux témoins sont identiques et en passation de la Maison de la question avec Caput Draconis. Alors, avec une Sentence en passation de la Maison I, ce tribunal étonnant, couronne tout le thème de son équilibre et de sa bénédiction !
  • Est ce un présage d’immédiateté ? Car moins de 3 heures après avoir dressé ce thème et avoir commencer à l’interpréter, la nouvelle est tombée et Josiane obtient une place en EHPAD dès la semaine suivante.

Compléments à l’analyse du Thème

Bonjour Stéphane,

Je viens de dresser un thème dont la question est « est ce que cette personne âgée aura une place en EPAD d’ici la fin du 1er trimestre ? »
J’ai un doute sur la maison de la question.
Faut il la placer en VI – Les servitudes, les maladies, les soins, le lieu où se tient le malade, le personnel soignant…
Ou en XI – Les amis, les soutiens, les aides, les projets d’avenir, l’assistance, l’ange gardien.
Ou peut être une autre, comme la IV ?

Je serai plus pour la maison XI, porteuse d’espoir et de protection à long terme, alors que la VI est plus orienté sur la maladie et le remède à court ou moyen terme il me semble.

Pouvez vous me donner votre avis sur la question ?

Hervé


Bonjour Hervé,

Concernant la détermination de la maison de la question et pour le sujet qui vous concerne, voici ma réponse :

« Est ce que cette personne âgée aura une place en EHPAD d’ici la fin du 1er trimestre ? »

Je trouve tout d’abord très intéressant le fait que vous ayez introduit une notion de temporalité ; je tenais à vous le dire car c’est un très bon point.

Vous savez que le questionneur, quel qui soit, est toujours localisé en Maison I du thème.
De cela vous déduisez que la maison de la Question est toujours localisée relativement à la maison I.
(Qu’il s’agisse d’un parent, d’un inconnu, d’un ami, etc.)

Ceci est l’école française, celle de Cattan, et que je relate dans mon livre, et qui a ma préférence.

L’école anglaise dirait plutôt par exemple :
Le questionneur est-il le Père ? Si oui s’agit-il d’un thème masculin ? Alors la Maison de la Question est la 11ème (les espoirs) en partant de la IV (Maison du Père).

Peu importe dans le fond votre convention (orientation) mentale, dès lors que vous vous y tenez dans le temps, et surtout qu’elle est claire en votre esprit AVANT de monter le thème et de l’interpréter. Je vous confie le soin de vous déterminer de ce point de vue. Comme toujours, la magie c’est vous, tout est en vous, le thème n’est qu’un « miroir psychique » pratique pour guider vos déductions.

Quant à la question plus précisément, je vous rejoins sur le choix de la maison XI. Ce qui est ici interrogé concerne en effet les espoirs de voir un objectif se réaliser.
Le fond de la question repose donc sur la réalisation éventuelle d’un projet que l’on s’est fixé, et pour lequel on cherche à savoir finalement si nos espoirs seront vains ou récompensés.

Encore une fois, nul n’est prophète en son pays, et ce choix ne dépend que de vous. ce qui est important en revanche, c’est que vous soyez convaincu de votre vérité et que vous ne doutiez pas. Cette attitude est essentielle en géomancie. Votre choix sera toujours le meilleur, car c’est le vôtre, et nul ne peut vous en donner un meilleur de l’extérieur.

  • Face à ce type de thème, je porterais une attention particulière aux éléments suivants :
  • Figures en Maisons XI et 15 et leurs interactions (sommation, accords, passations, affinités, etc.).
  • Idem avec les significateurs en Maison I et XI.
  • Figure en Maison IV (l’issue de toute chose entreprise).
  • Figures en maisons cardinales (tendances, dominante élémentaire et planétaire, qualité des figures).
  • Figures du tribunal : (13 : les éléments déjà connus, 14 : les suites à attendre, 15 : le conseil, 16 : l’évolution future).
  • La voie du point si elle existe, la part de fortune.

C’est un travail très intéressant d’interprétation. J’ai hâte de lire vos conclusions !

Stéphane.

Bonjour Stéphane,

J’étais parti hier sur la Maison XI pour la question effectivement, cela me semblait tout simplement plus positif de la voir comme un projet en non comme une cure.
C’est un très très beau thème, étonnant, ravissant même.
Je vous laisse le découvrir et notamment ce que je note à la toute fin de mes conclusions, et j’espère que vous me donnerez votre avis.
Je n’ai passé que le début de la soirée d’hier dessus, puis 2 heures aujourd’hui. Je dois dire qu’il est d’une évidence limpide quant à la réponse à la question, mais au delà, il parait d’une grande richesse. Je n’ai donc pas fini de le contempler et d’en tirer des conclusions sur la situation à venir.

Hervé.

Bonjour Hervé,

J’ai été très impressionné par votre clairvoyance et la pertinence de votre propos.
Aussi et par respect pour votre travail, je vais simplement me contenter de compléter votre interprétation, et encore, très brièvement.

En sachant que ce que je vais ajouter ne peut que soutenir votre thèse initiale.
Tout étant déjà parfait dans votre manière de lire le thème et de le traduire en mots.

Vous pourriez encore vous essayer à une lecture systémique, complémentaire à la méthode analytique (maison par maison).
Ainsi, quelques lignes de force se dégagent très nettement de ce thème :

  • Caput en passation de III, XI, XIII, XIV :
    • La transition d’un encadrement par les proches (III) à celui offert par un établissement d’hébergement spécialisé (XI) se révèle une initiative heureuse et bénéfique pour la consultante (Caput).
    • La transition révèle une sorte de continuité (témoins identiques) et de naturel (Caput) qui laisse présager une fluidité et de la facilité dans les changements occasionnés pour la Consultante.
  • Laetitia de IV en IX signe un changement de résidence réussi et pour le meilleur.
  • Fortuna Major de I en XVI accorde comme vous l’avez parfaitement remarqué la chose demandée. S’agissant d’une passation oraculaire, elle est tout à fait remarquable.
  • Il y a identité parfaite entre les intentions de la Consultante et ce qu’elle obtiendra à terme, et satisfaction complète de son désir et de ses projections sur sa situation à venir.
  • Le thème commence comme il s’achève, sur une tonalité éminemment positive et constructive. C’est un signe d’équilibre et d’harmonie là encore remarquable.
  • Populus de XII en Juge fait état de peu d’obstacles à la démarche entreprise et dans tous les cas mineurs (Populus en XII), et ratifie en quelque sorte les conclusions des témoins (Populus en Juge).
  • Notez la chose remarquable suivante dans votre thème :
  • Triplicité du tribunal : deux Caput Draconis donnent Populus.
  • Triplicité du sensitif (VII, VIII, XII) : deux Cauda Draconis donnent Populus.
  • Nous avons donc deux fois Populus, mais bien qu’identiques, ces deux figures révèlent deux influencent totalement opposées. L’une n’est que négativité, la seconde que positivité.
  • Souvenez-vous que Populus n’est qu’un masque, derrière lequel il convient de toujours deviner le visage qui se dissimule. Que conclure de cette opposition massive et radicale ?

A titre de jeu intellectuel, que déduisez-vous de cet état des faits ?
Je crois que ce point est crucial à relever et à interpréter dans ce thème.

Stéphane.


Bonjour Stéphane,

merci encore une fois pour vos encouragements et vos conseils.

Par contre je n’arrive pas à comprendre ce que vous appelez triplicité du sensitif concernant les Maison VII, VIII et XII, deux Cauda Draconis donnent Populus.
D’après ce que j’ai compris, les triplicités du sensitif concernent les maisons de même élément, hors la Maison VII est d’AIR et les deux autres d’EAU.
Qu’est ce qui nous amène à rapprocher les deux Cauda Draconis de VII e VIII du Populus en XII ?

Désolé, je viens de comprendre en écrivant… Si on met de coté l’expression “Triplicité du sensitif”, je vois que sur l’écu la Maison XII est la copulation géomantique des Maisons VII et VIII, comme le Juge est celle des deux Témoins.
J’ai tendance à trop analyser le thème dans sa forme “carré” et je n’avais pas remarqué cela avec les deux Populus. Merci pour cela !

Alors que déduire de cet état de fait ?

Les deux Cauda expriment à mon avis à la fois la fin de la situation douloureuse et potentiellement dangereuse (la perte d’autonomie due à la maladie) ; et à la fois la perte de l’indépendance de la consultante car l’EHPAD c’est aussi la fin d’une vie normale et autonome à laquelle tout un chacun tient énormément.
Les deux Caput expriment quant à eux un renouveau, la naissance d’une situation très positive.
Dans les deux cas on a Populus et notamment en Juge.
J’en déduit simplement que la situation résultante est un équilibre précaire parce qu’en devenir, influencé par des forces contraires que la consultante devra s’efforcer d’accorder au mieux.
Après tout, cet “équilibre” chaotique est ce que la figure Populus exprime en soit. Le fait que, comme vous le faisiez remarquer elle est influencée par des forces totalement opposées renforce grandement ce symbolisme Populus.
L’antagonisme initial entre Cauda et Caput reste entier, inclus dans un résultat encore en gestation.
La situation est éminemment positive car l’EHPAD est la seule solution et rassurera tout le monde, mais la consultante risque fort d’avoir du ressentiment lorsque l’urgence sera passée (I + XI = Rubeus), même si la sentence avec Fortuna Major confirme que tout cela est pour son bien.

Dites moi si c’est ce que vous en tireriez ?

Une nouvelle fois, grand merci pour votre accompagnement dans mon apprentissage, c’est passionnant de découvrir ainsi la Géomancie en vous ayant comme soutient.


Bonjour Hervé,

Je suis heureux de pouvoir vous apporter encore quelques lumières, et aussi longtemps que vous me trouverez utile, il me plaira de partager avec vous.
Je trouve votre interprétation d’une telle finesse que le mieux que je puisse faire est encore de me taire et de vous donner le dernier mot.

Vous avez parfaitement bien dit et j’ajouterais pour le bon goût :

  • Populus ne pense pas, on lui instille sa pensée.
  • Les forces parallèles et divergentes de Populus finissent toutefois par se rejoindre en Juge.
  • Il s’agit ici d’inverser les forces (Cauda) et de faire remonter l’énergie vers la lumière (Caput).
  • Voyez-y un axe de transmutation dans le thème : Rite de transition, de passage (Cauda) puis Initiation, nouveau départ (Caput).
  • Avec Cauda, on meurt pour mieux renaître à autre chose, un autre état.
  • Avec Caput, la vie jaillit en pleine harmonie dans l’euphorie d’un commencement.
  • Caput et Cauda, les deux gardiens du seuil, que de symboles dans votre thème.
  • Notez bien : Cauda – figure mobile / Caput – figure fixe : Populus signe le passage du bouleversement à un nouvel état de stabilité.

Stéphane.