Règles d'interprétation en Géomancie

Aspects

  • En Géomancie, l'étude des aspects entre les figures du Questionneur et de la Question, autrement dit les Significateurs, ne peut s'exercer seulement dès lors que l'une ou l'autre des deux figures se répète dans le thème. En ce cas, je vous conseille de considérer avec une grande attention les rapports entretenus par la figure voyageuse avec le second significateur. De leur qualité harmonique ou dissonante, vous acquerrez un premier ressenti quant à l'orientation positive ou négative du questionneur avec l'objet de sa question.
  • Lors de l'étude des regards (aspects), il convient de toujours sommer les deux figures impliquées, ceci afin d'éclairer la nature et les origines de la relation entretenue, et qu'elle qu'en soit la nature (confrontation, opposition,, aide, renforcement). Le triptyque ainsi formé entre les figures aspectées et celle issue de la copulation, révélera l'issue du rapport mis en évidence, d'autant plus si cette dernière passe dans une ou plusieurs demeures du thème. En ce dernier cas, on aura soin d'analyser l'influence de la ou des demeures occupées sur la nature de la question posée.

Triplicités (élémentales) 

  • Il me plaît en tout thème de sommer les trois figures issues des quatre triplicités élémentales qui composent le thème. Par ce geste, je parviens à déduire très rapidement l'état psychologique et physique du Consultant dans chacun des domaines de Feu (Dynamismes), d'Air (Soutiens), d'Eau (Entraves) et de Terre (Réalisations). 

Pratiques diverses

  • Lors de toute Consultation, il est d'usage de s'enquérir à titre de préliminaire de la sincérité et des intentions du Questionneur. La bonne manière de procéder dans cette fin consiste à analyser les déplacements de la figure qui le représente dans le thème. En cas de répétition de celle-ci, vous pourrez inférer le ou les domaines objets de ses préoccupations réelles et profondes. En outre, la nature même de la figure vous éclairera-t-elle tout autant sur la nature de ses pensées. Albus à titre d'illustration passant de I en IX pour une question portant sur l'intérêt d'entreprendre une formation, renseignera sur la volonté du Questionneur de se perfectionner dans le domaine qui l'intéresse, et ses prédispositions à s'épanouir dans les activités intellectuelles. 
  • Souvenez-vous que le thème de géomancie est un miroir pour l'âme, et qu'il reflète fidèlement l'état d'esprit de qui consulte, au moment ou il ou elle consulte. Aussi, vous veillerez à toujours observer avec attention la figure en Demeure I, entendre celle qui incarne et manifeste le Questionneur dans le thème. Sous quel visage (psychique) se présente le Questionneur en face de vous ? Avec Populus, il ne montre pas son vrai visage, et son interrogation n'est qu'un leurre qui dissimule un questionnement différent ou plus profond. Cauda Draconis indique que le Questionneur s'est déjà déterminé en son fors intérieur sur l'issue de sa demande, et ne cherche à travers la consultation qu'à se rassurer, et à se réconforter dans des choix déjà arrêtés. Amissio tend à alerter sur une retenue d'informations de la part du Questionneur qui ne dit pas tout, et ce faisant, entrave la bonne marche de la consultation, et la lecture efficace du thème. Rubeus peut et doit alarmer sur la volonté plus ou moins consciente du Questionneur à duper le Géomancien, à le tester, et éventuellement le discréditer. Observez bien en outre la figure en opposition au Questionneur (Demeure VII). La fausseté apparente de Rubeus aura de fait les mêmes retentissements en Demeure VII, et selon la figure du Questionneur, interrogera sur la sincérité de ce dernier dans sa démarche de consulter. Sachez enfin que Carcer, Tristitia ou Puer en Demeure I tendent à jouer à la défaveur du Questionneur dans l'atteinte de son but, par défaillance de ses moyens d'action, ou défaut dans son comportement. Si de surcroît ces figures se trouvent mal accompagnées ou mal aspectées, tout espoir se révélera perdu, ou bien sera-ce le signe d'un questionnement fantaisiste et sans fondement, de fait également vain.
  • Si la figure de la Demeure I (du Questionneur) passe en carré ou en opposition à cette demeure, voyez-y une mise en garde formelle contre le Questionneur, et le signe de sa mauvaise foi. Mieux vaut dans ce cas en rester-là de la consultation et interrompre le travail.
  • En tout thème il convient de rechercher la figure en analogie de sens avec le fond de la question, et dont la présence éventuelle est susceptible d'en éclairer le contexte et les enjeux. A titre d'illustration et pour une interrogation portant sur un voyage, l'apparition de la figure Via doit nous interroger sur le motif de sa présence et le message dont elle se révèle porteuse en la circonstance. Dans ce cas vous veillerez à analyser les dynamiques (aspects) existant entre la demeure occupée et celle de la Question pour en apprécier le caractère harmonieux ou licencieux et tirer les conclusions qui s'imposeront dès lors.
  • En tout thème il importe d'observer la présence des figures complémentaires à celles du Questionneur et de la Question. En cas d'apparition, vous apprécierez le sens des demeures occupées, ainsi que la nature des rapports entretenus avec l'autre Significateur. Par exemple, si vous observez la figure Puer en demeure du Questionneur, et que Rubeus (complémentaire) ressort en V pour une question portant sur le succès à terme d'une publication à venir (XI), vous en déduirez à la remise en cause par le public de la qualité du contenu produit (Rubeus en V), d'autant que la V est en opposition de la VII, ce qui renforce encore l'impression générale d'accueil mitigé et de remise en cause de la valeur du travail présenté.

Compagnie

  • Lors de l'analyse des compagnies, considérez la première figure comme le temps présent, et la seconde comme son évolution probable dans les conditions actuelles. La sommation des deux figures orientera l'esprit vers les conséquences possibles de la situation sur le Questionneur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire