Telle personne vendra-t-elle son appartement dans les six mois ?

Un Consultant interroge l’oracle au nom d’une Questionneuse cherchant à se séparer d’un bien immobilier. Cette dernière apparaît surtout préoccupée dans la formulation de sa question par la temporalité, entendre le délai associé à cet acte de vendre sa propriété. Le thème ci-dessus a été obtenu par le Consultant en réponse à l’interrogation posée, et que nous allons tenter d’interpréter à présent.

  • La Questionneuse ressort d’emblée nimbée des meilleurs influences en matière commerciale, avec la promesse d’un projet qui se réalise, et la perspective d’une vente juste et honnête ; (Caput Draconis en I). Ses idées et ses prises d’initiatives sont de ce point de vue parfaitement orientées et fort judicieuses, et les manœuvres en faveur de l’opération de vente plutôt habiles. La vente de l’appartement semble en tous les cas acquise dès le prime abord ; (Demeure VI qui initialise la Voie du Point + Juge pour connaître l’issue donne Fortuna Major ; Acquisitio en Demeure de la question + Conjonctio en conjonction donne encore Fortuna Major ; Acquisitio en Demeure IV accorde la chose demandée et donne entière satisfaction ; les figures du Juge et de la Questionneuse sont en harmonie élémentaire ; Puella en Maison X indique le succès ; Via en Demeure XI ne dément pas, même si elle procure des retards et annonce des soutiens défectibles). La Questionneuse semble tiraillée dans cette affaire entre son désir de vendre son appartement, et l’appréhension qu’induisent en elle les décisions indispensables à prendre en ce sens. Elle adopte toutefois et en rapport avec sa problématique une attitude sage et réfléchie, et semble se soumettre avec confiance aux événements ; (Populus en XIII ; Demeure I + Demeure de la question = Albus).
  • Obtiendra-t-elle le prix attendu de son appartement ? Rien est moins sûr. Les profits liés à la vente apparaissent ainsi en retrait, et inférieurs au montant qu’elle se sera fixé. Une baisse substantielle du tarif de vente est donc à envisager sérieusement pour rendre possible toute forme de transaction à terme ; (Amissio en II indique un manque à gagner important). En tous les cas, la Questionneuse ne parviendra pas si facilement à se séparer de son appartement (Acquisitio en IV, défavorable pour se délester d’un bien que l’on possède ; Via en XI signifiant profits médiocres), qui risque de lui rester plus longtemps que prévu sur les bras, et lui occasionner des problèmes jusque-là inconnus ou dissimulés, dont elle triomphera néanmoins (Acquisitio en XII). Des pertes financières consécutives à la vente sont donc à redouter, menaçant les objectifs de profit à terme, avec des rentrées d’argent retardées de surcroît ; (Acquisitio de IV en XII). Il est peut-être déjà ici question d’une difficulté chez l’acquéreur d’honorer sa dette, et chez la Questionneuse de récupérer le fruit intégral de sa vente dans un délai raisonnable ; ou peut-être s’agira-t-il d’investir pour mieux vendre, avec un bénéfice réduit à la clé.
  • Les sommes à recouvrer le seront de fait avec force peines, lesquelles retarderont le processus de vente dans son ensemble (Conjonctio en V – la II de la IV, néfaste pour le recouvrement d’argent et la séparation d’un bien). Les efforts de celle-ci seront récompensés mais lentement (Carcer en VI), avec une impossibilité temporaire à percevoir ses gains (Carcer en VIII). Si la vente se conclue bien dans le délai escompté, sa finalisation quant à elle risque de prendre plus de temps que prévu. En tout état de cause, la Questionneuse triomphera malgré tout des hostilités, et parviendra à se séparer de son appartement (Amissio en Témoin du Futur), quitte à y laisser quelques plumes (Amissio en Juge), et malgré des gains au final mitigés.
  • Parmi les facteurs négatifs avec effet possible de retarder la vente, citons:
    • La conduite de tractations secrètes, l’intervention de personnages inconnus et dont il conviendra de se méfier, ou un dossier de vente incomplet ou mal consigné ; (Carcer en VI – la III de la IV).
    • La dotation financière médiocre du futur acquéreur (Fortuna Minor en VII), dès lors en peine de s’acquitter du prix de la vente et comme vu déjà, avec une possible suspension provisoire de l’exécution de la vente ou une renégociation agressive ; (Carcer en VIII – la II de la VII).
    • Des difficultés réglementaires et légales dans le cadre de la vente, avec pour conséquence des lenteurs administratives éventuelles ; (Caput Draconis en compagnie demi-simple avec Amissio).
    • Un soutien limité dans ses démarches par les institutions et les pouvoirs publics ; (Via en XI).
    • Des discussions houleuses lors des tractations avec le futur acheteur, et un possible enveniment de la situation ; (Caput Draconis en I + Fortuna Minor en VII = Puer).
    • Des travaux d’aménagement ou d’embellissement visant à la transformation du bien et rallongeant son délai de mise sur le marché ; (Via en XI – la VIII de la IV).
  • Parmi les facteurs positifs susceptibles de favoriser la vente, citons :
    • Le très bon état général de l’appartement vierge de tout vice cachés ; (Puella en IX – la VI de la IV, les « maladies » de l’appartement).
    • Le bien ressort supérieur aux offres concurrentes sur le marché sur un plan qualitatif ; (Puella en X – la VII de la IV, les « adversaires » de l’appartement).
    • Le charme de l’appartement ressort comme un facteur déterminant de la vente ; (Demeure III avec Laetitia qui par analogie de forme évoque le logis + Demeure IV en compagnie = Puella).
    • L’état d’esprit de la Questionneuse et son environnement s’accordent sur un contexte de chance et d’aisance, malgré une humeur changeante, hésitante, à tendance passive ; (Demeures I + II en compagnie = Puella ; Demeure I + Juge = Puella ; Puella en Sentence).
  • Notons pour conclure que 1) La vente pourra se voir facilitée par un intermédiaire de confiance (Conjonctio en V – la II de la IV), peut-être une femme (Puella en X) et que 2) La transaction pourra se faire avec un acheteur étranger (Acquisitio en XII – la IX de la IV) ou éloigné, ou à l’international.

La notion de temps étant comprise dans la question, nous pourrions conclure par l’étude qui vient d’être menée que l’appartement sera bien vendu dans les six mois, le Thème répondant précisément à la totalité des éléments de l’interrogation. Il est toutefois possible d’affiner encore comme il suit :

  • Acquisitio en Demeure de la Question : Figure d’année, avec comme correspondance le mois de mai. Un premier examen laisse donc penser que l’appartement sera vendu en mai de cette année ; (approximation vague).

En résumé, il est possible de s’entendre sur une vente dans les six mois du bien immobilier, dont il ne sera toutefois pas tiré le bénéfice escompté. La phase de vente sera de plus significativement retardée par de multiples facteurs, avec à la clé une difficulté certaine à finaliser la transaction financière. Au final, l’affaire semble se conclure par une négociation en demi-teinte, qui toutefois donnera satisfaction à la Questionneuse sur le résultat, qu’elle acceptera comme un apaisement et un terme de ses tourments. Une conclusion effective de la vente est envisageable au mois de mai de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − 10 =