L’opération chirurgicale d’un proche va-t-elle bien se passer ?

 

  • Le Questionneur ressort vivement préoccupé par les conséquences potentielles de l’opération chirurgicale qu’il s’apprête à subir (Rubeus en I) ; cette inquiétude peut  s’expliquer en partie par une confiance limitée, voire une certaine défiance, vis-à-vis du corps médical ; (Rubeus en passation/opposition en VII, symbolise ici la partie adverse, entendre les soignants).
  • Son état physique avant l’opération semble plutôt fragilisé, et son état d’esprit dominé par un stress important (Fortuna Minor en VI), voire un certain pessimisme et des idées noires (Tristitia en III). L’hérédité génétique interviendrait-elle dans le problème de santé ? (Carcer en IV, le poids de l’acquis).
  • Or malgré ses préventions, il apparaît d’emblée que celui-ci est bel et bien protégé contre d’éventuelles complications médicales (Fortuna Major en XII), le choix de l’acte chirurgical et son traitement étant adaptés au trouble suspecté (Questionneur avec Rubeus et Maison de la Question avec Fortuna Major donnent Caput Draconis (la bien orientée)) ;  Laetitia en X, les soins sont bénéfiques au patient), et voués au succès (Caput Draconis en VIII).
  • L’intervention chirurgicale est de ce point de vue nettement en faveur d’une bonne récupération du Questionneur, et lui promet un recouvrement de toutes ses facultés avec un retour complet à la santé (Fortuna Minor en VI en passation secondaire en XIII avec Fortuna Major (figure complémentaire, signe le devenir)).
  • D’une manière générale, il n’est à craindre aucune altération de son état au cours de cette opération, placée sous les meilleurs auspices (Fortuna Major en XII passe en Demeure du Consultant en XIII), et qui marque un premier pas vers la réhabilitation du Questionneur (Caput Draconis en VIII ; le retour à la santé).
  • Il peut toutefois être redouté une récupération plus longue et pénible qu’attendu (Carcer en XI ;  doit-on craindre une immobilisation temporaire ?), imposant un repos prolongé, et dans tous les cas une période contraignante jusqu’à la pleine récupération de ses moyens ; il ressort pendant tout ce temps bien amoindri (Amissio en XIV).
  • De toute évidente, la convalescence impose patience et ménagement de la part du Questionneur, chez qui les conséquences opératoires risquent de se faire sentir pendant plusieurs mois (Carcer en IV) au-delà de l’acte chirurgical ; il lui sera accordé toutefois une entière restauration physique (Acquisitio en V en opposition de XI n’objecte rien de négatif).
  • Quoi qu’il en soit, il est à prévoir une satisfaction seulement partielle en rapport avec l’opération subie, selon que la cause de la maladie aura été réellement identifiée et traitée, ou bien que le soulagement ressenti sera vraiment à la hauteur des espérances du Questionneur (Carcer en Juge) ; ce qui peut en partie s’expliquer par un diagnostic initial peut-être mal défini, incomplet, ou en décalage avec le besoin thérapeutique réel ; (Carcer en IV). Carcer passant de IV en XI, il y a d’autre part recherche marquée d’appuis de la part du Questionneur chez les proches sur la fin de vie.
  • Il est d’ailleurs possible de ce dernier point de vue qu’une frustration se fasse jour chez celui-ci, et une certaine insatisfaction, en rapport avec ses attentes et ses espérances initiales, liées à un mieux-être notamment psychologique (Puer en Sentence en renversement avec Puella en IX, qui promettait pourtant une plus grande paix intérieure et un soulagement).
  • Malgré tout, cette opération demeure sans conséquence néfaste pour sa santé et sa condition physique, laquelle s’en trouvera recouvrée complètement à terme ; (Fortuna Minor en VI qui initialise la Voie du Point avec Carcer en Juge donnent Acquisitio, matérialisation du regain de santé et d’énergie).
  • Ce qui n’empêchera pas, et comme il a été précisé déjà, un effet mitigé de l’intervention sur la constitution du Questionneur, avec des bénéfices discutables ; (Fortuna Major en Maison de la Question et Carcer en Juge donnent Amissio ; l’opération était-elle indispensable et judicieuse ?).
En synthèse, l’opération chirurgicale ne connaîtra pas de complications et les gestes pratiqués le seront au meilleur bénéfice du questionneur
Une convalescence importante sera toutefois nécessaire au plein rétablissement de celui-ci avec des facultés notablement amoindries.
Enfin le mieux-être à la clé ne sera peut-être pas suffisant pour satisfaire ou rassurer complètement le Questionneur quant à son état.

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + sept =