Réaction par qualité

La règle générale voudra qu’une figure maléfique corrompt toujours une bonne figure, et décuple encore le pouvoir malveillant d’une figure mauvaise ; l’inverse se vérifiant  dans le cas d’une bonne figure.

Vous nuancerez toutefois ces influences et ces effets selon le degré de bonté ou de malignité des figures analysées, à l’aide de la grille suivante :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + onze =