Les aspects géomantiques

Les aspects ou regards exposent les interactions entre la Maison du Questionneur et celle de la Question, avec le reste de l’échiquier géomantique. Vous tiendrez donc un compte attentif des associations que les Significateurs formeront avec les figures environnantes, dont la nature, active et dynamique, les amènent à réagir les unes sur les autres (contrairement aux Maisons qui demeurent passives), à telle enseigne que leurs qualités intrinsèques s’en trouvent affectées, sous l’effet des combinaisons qu’elles forment entre elles.

Ce sont ces associations que l’on nomme « aspects », et que l’on va rechercher en comptant le nombre de cases qui séparent les figures entre elles. De nature harmonique ou dissonante, les aspects constituent un réseau complexe de forces et d’influx, susceptible de révéler les champs d’énergie dissimulés dans le thème.

Il importera donc de repérer si de bonnes figures sont en aspect favorable avec la figure en Maison I et celle de la Question (compagnie, trigone, sextile), ou à l’inverse si ces dernières se trouvent affaiblies par des aspects conflictuels de figures défavorables (carré, opposition).

Les aspects et leurs ramifications vibratoires dessinent la structure intime du thème dont ils exaltent la pulsation première et le chant intérieur, à travers le jeu des interférences qui tantôt s’accroissent, tantôt se défont, ou se régulent.

On compte cinq aspects primordiaux en géomancie, détaillés ci-après par ordre décroissant de dignité : la conjonction, l’opposition, le trigone, le carré et le sextile.

La conjonction

  • Met en relation les figures localisées en deux Maisons contiguës.
  • L’aspect de conjonction se compte dans le sens direct de la numérotation des Maisons, sachant qu’il ne peut exister qu’un seul aspect de conjonction pour une figure donnée ; (Se reporter à l’article sur les Compagnies de figures).
  • La conjonction précise et complète la signification et la valeur interprétative d’une figure. Les influences des deux figures en conjonction se combinent pour étendre et préciser le sens de chacune ; par exemple, Albus en Maison I fera penser à une personnalité calme et apaisée, mais en compagnie de Tristitia en Maison II, elle tendra à connoter un tempérament taiseux et renfermé.
  • Il est toujours recommandé d’effectuer le couplage géomantique de deux figures en conjonction, et d’étudier avec attention la triplicité de figures résultant de cette opération.

L’opposition

  • Met en relation les figures localisées en deux Maisons séparées de cinq cases.
  • Cet aspect, le plus défavorable de tous, affaiblit toujours, sauf en cas de bonne figure ou d’identité élémentaire, auquel cas il perdra de sa malignité.
  • L’aspect d’opposition révèle les éléments contraires, ceux-là même qui s’opposent au Questionneur ou à l’objet de sa question.
  • Symboliquement, l’aspect d’opposition représente ce qui se met en travers du chemin, et empêche la progression d’une affaire ou l’évolution d’une situation : il y a contrariété des forces en présence matérialisée par les figures, et conflit des opposés.
  • Les gênes et les oppositions susceptibles d’intervenir en obstruction de l’affaire devront être appréciées selon la qualité de la figure en opposition, et ses réactions avec celle considérée. Les correspondances analogiques de la figure en opposition révéleront la nature et les caractéristiques des obstacles à redouter.

Le trigone

  • Met en relation les figures localisées en deux Maisons séparées de trois cases.
  • Cet aspect est toujours favorable s’il provient d’une bonne figure.
  • L’aspect trigone met l’emphase sur les possibilités d’épanouissement et d’extension offertes par le contexte et l’environnement.
  • Il sera de nature affective ou psychique pour l’aspect direct (sens normal de numérotation des cases), et de nature intellectuelle ou spirituelle pour l’aspect rétrograde.

La carré

  • Met en relation les figures localisées en deux Maisons séparées de deux cases.
  • Cet aspect, défavorable par nature, est le signe de difficultés et de retards.
  • L’aspect carré révèle les entraves, les difficultés, et les freins, mais de moindre gravité (intensité) que celui d’opposition.
  • Symboliquement il représente ce qui se met en travers du chemin et gêne la progression d’une affaire, l’évolution d’une situation.
  • Il sera d’ordre intérieur pour l’aspect direct, et d’ordre extérieur pour l’aspect rétrograde.

Le sextile

  • Met en relation les figures localisées en deux Maisons séparées par une seule case.
  • Cet aspect est légèrement favorable en cas de bonne figure (identité élémentaire ou partageant une même dialectique), et défavorable dans le cas contraire.
  • Les aspects sextiles complètent l’interprétation des aspects trigones et sont de même nature : ils sont l’indication d’un contact, d’une connexion entre deux figures, et le révélateur des appuis et des aides à la faveur du Questionneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 − 6 =