La Voie du point (Via Puncti)

La Voie du point relie le Juge à une, et une seule, des figures des Mères et des Filles ; elle est parfois qualifiée d’arbre généalogique du Juge, en référence à sa manière de formation, dont je vais vous exposer à présent le principe :

On appelle Voie du point l’itinéraire par lequel il est possible de relier une Mère ou une Fille au Juge, à la double condition que toutes les figures qui jalonnent son parcours présentent une parité identique de Feu, et que cette parité constante soit impaire ; (un seul point).

Pour tracer la Voie du point, vous considérerez donc uniquement les points simples de tête du Juge, des Témoins, des Nièces puis des Mères et des Filles, en remontant toujours le thème par filiation de figures.

Vous observerez bien ici que la Voie du point ne pourra se former que sur quatre des huit figures (paires) de Juge possibles : Fortuna Minor, Amissio, Via et Carcer, respectivement de Feu, d’Air, d’Eau et de Terre, toutes de qualité mesquine.

Si bien que la réponse du Juge devra être soumise à caution et nécessitera que l’on s’interroge sur l’origine d’une telle duplicité, comme il est d’usage en héraldique face à des armes dites à enquerre.

La Voie du point permettra à travers son cheminement dans le thème, de remonter jusqu’aux origines de l’affaire et à ses composantes initiales, entendre celles de plus forte influence sur l’issue de la demande formulée, et son aboutissement.

Il deviendra dès lors possible d’émettre un jugement rapide sur l’ensemble du thème, par simple observation de la figure qui l’initialise (qualité, nature, etc.), de juger à bien ou à mal selon ces critères, et de compléter la sentence du Juge, en décelant les modalités de l’affaire en question à son départ.

La Voie du point ne pourra reposer que sur des points uniques – autrement dit actifs, les seuls susceptibles de pointer vers les causes racines à une problématique donnée.

Par la Voie du point vous connaîtrez les facteurs sous-jacents de la situation interrogée, ses antériorités, et les causes agissantes susceptibles d’influencer la tournure des événements.

La Voie du point ainsi obtenue désignera une figure et une seule, laquelle contribuera à révéler les « arrière-pensées » du Juge, dont elle enrichira le sens, en éclairant la situation à ses débuts.

 

Si à titre d’illustration la voie du point tombe en Demeure II dite parfois des Biens, il se pourra déduire que la situation courante est gouvernée par des considérations d’ordre financier, en cause et à la source du jugement prononcé par la quinzième figure, selon la nature de la question.

La Voie du point ne saurait emprunter un autre chemin que l’un de ceux par lesquels les figures ont été engendrées :

Il existera donc en tout et pour tout huit et seulement huit Voies du point possibles :

  • I – IX – XIII – XV
  • II – IX – XIII – XV
  • III – X – XIII – XV
  • IV – X – XIII – X
  • V – XI – XIV – XV
  • VI – XI – XIV – XV
  • VII – XII – XIV – XV
  • VIII – XII – XIV – XV

La Voie du point agira comme une trame de réflexion logique et organisée permettant de cheminer à travers le thème pour remonter jusqu’aux origines de l’affaire et à ses composantes initiales, entendre celles de plus forte influence sur l’issue de la demande formulée, et son aboutissement.

Par la Maison où elle tombera et la figure en occupation, ainsi que par celles qui la jalonnent, la Voie du point éclairera sur les causes efficientes d’une situation donnée : les figures et les Maisons traversées par la Voie du point revêtiront alors une importance exceptionnelle pour éclairer le déroulement – de l’origine à son terme – de ladite situation.

Il sera en conséquence judicieux d’évaluer le nombre de figures bénéfiques et maléfiques qui la composent, ceci afin d’apprécier rapidement le développement et l’issue d’une situation.

Vous déduirez en l’absence de Voie du point dans le thème à l’existence de causes cachées et de facteurs inopinés, et il sera dès lors inutile de tenter de détecter dans le thème aucun enchaînement causal ni raison manifeste.

Si la Voie du point se forme en revanche, il sera permis d’émettre un jugement rapide sur le thème au complet en observant la figure qui l’initialise (Mère ou Fille), et sa signature sur la situation considérée ; si celle-ci est bonne, on jugera la question à bien dans son ensemble, si elle est mauvaise, à mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − deux =