La Part de fortune géomantique

La Part de fortune éclaire sur les circonstances et les caractéristiques finales de l’affaire entendue, dans le sens opposé à la Voie du point ; (laquelle s’attache aux sources de la question).

La Part de fortune résulte du calcul de l’ensemble des points du thème qu’elle initialise, et opère ainsi une synthèse de la question posée.

La Part de fortune condense le sens du thème, agit comme une quintessence, et un guide lors de l’interprétation de ce dernier, dans son ensemble.

Porteuse de parole et de lumière, la Part de fortune exalte le message essentiel au cœur du thème, objet des préoccupations conscientes ou non du Questionneur.

La Part de fortune s’obtiendra de la manière suivante :

  • Comptez les bipoints des figures contenues dans les douze premières Maisons du thème et par ordre d’apparition, en repartant à « un » toutes les fois où vous atteignez le chiffre « douze ». Multipliez par deux (chaque bipoint valant « deux »), et retranchez « douze » si le résultat est supérieur.
  • Comptez les points uniques des figures contenues dans les douze premières Maisons du thème et par ordre d’apparition (chaque point unique valant « un »), en repartant du résultat précédent (par exemple si le reste des bipoints vaut « huit », commencer le comptage à « neuf »). Appliquez la même règle qui prévoit qu’arrivé à « douze » on reparte à « un ».

Exemple avec le thème ci-dessus :

  • Résultat du calcul des bipoints : 4.

(En dénombrant les bipoints des 12 premières figures par paquets de 12, il en reste 8, que multiplie 2, donne 16, moins 12 = 4.)

  • Résultat du calcul des points uniques : 8.

(En dénombrant les points uniques des 12 premières figures, en partant de 5, et par paquets de 12, il en reste 10.)

  • Maison de la Part de fortune : VIII.

Vous matérialiserez la Part de fortune dans la Maison où elle tombera à l’aide d’un petit cercle rempli d’une croix.

Contrairement à ce que son nom laisse entendre, la Part de fortune n’est pas toujours associée à l’idée de chance ; seules la figure et la Maison où tombera la Part de fortune permettront de d’en évaluer la teneur véritable :

  • La Part de fortune prend l’influence non seulement de la figure, mais également de la Maison qui l’accueille.
  • Si la figure et la Maison sont bonnes, la Part de fortune est bonne, sinon elle est mauvaise.
  • Si la figure est bonne et la Maison mauvaise, ou le contraire, la Part de fortune est moyenne.
  • Si la figure en Maison où tombe la Part de fortune est en passation au Juge, elle revêt une importance exceptionnelle.
  • Si la Part de fortune tombe en Maison de la Question, on peut en déduire que la question été bien posée, et que l’issue de l’affaire sera favorable au Questionneur.
  • Si la figure occupant la Maison où tombe la Part de fortune est en correspondance analogique ou dialectique avec les significations générales de cette Maison (Figure de figure), on pourra également en déduire que la question a été bien posée ; l’inverse s’appliquera dans le cas contraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − quinze =