Interpréter les passations géomantiques

Toutes les fois où la passation s’effectuera de la Maison du Questionneur en Maison de la Question, elle revêtira une importance exceptionnelle et démontrera que le thème répond bien à la question posée. Si de surcroît la figure est bonne, elle orientera en faveur d’une issue profitable au Questionneur, et imprégnera tout le thème de son influence bénéfique. Si la figure en passation trouve son origine en Maison du Questionneur ou de la question (des Significateurs), on pourra en déduire les aides ou les à-côtés associés à la question posée. En pareil cas, la ou les Maisons d’arrivée renseigneront également sur les facteurs additionnels à prendre en compte lors de l’interprétation. Si au contraire la figure en Maison de la Question ne passe pas, on en conclura que l’affaire suivra son cours sans subir aucune transformation notable.

Toutes les fois où la figure d’un Significateur réapparaîtra dans une autre Maison fondamentale, vous scruterez attentivement les aspects entretenus par celle-ci avec le second Significateur. Si, à titre d’illustration, la figure Puer du Questionneur en Maison I passe en Maison III, et se retrouve ainsi en aspect d’opposition avec la Maison IX de la Question, vous en déduirez à l’existence de facteurs coercitifs en défaveur du résultat escompté ; (du fait même de ce regard éminemment défavorable). Selon la nature de la question posée, vous éclairerez le sens de ces oppositions en vous appuyant sur l’interprétation des réactions de figures entre elles, et avec les Maisons. Dans tous les cas de passation d’un Significateur, l’étude des regards soutenus par la nouvelle figure sera opérée comme si le Significateur les réalisait lui-même.

L’analyse des passations se fera toujours dans le même sens, correspondant à l’ordre naturel de numérotation des Maisons, la figure « voyageuse »  aussi dite « passante » diffusant sur son passage une combinaison d’influences dont il conviendra d’interpréter le sens comme un tout, en rapport avec le domaine de la question posée.

La passation d’une figure aura toujours comme effet secondaire de moduler la qualité de bienfaisance ou de malfaisance de cette dernière. Par exemple, la figure Puer, plutôt défavorable, verra sa qualité rehaussée en cas de passation en maisons IX ou XI, elles-mêmes bénéfiques. L’inverse s’appliquant en cas de passation d’une bonne figure en maisons défavorables.

La passation exercera son influence tel un flux d’énergie – positive ou négative – circulant à travers le thème, et mettant en connexion (en relation) deux Maisons, avec une notion de concours et de renforcement apporté par la seconde à la première, tout comme l’idée d’une association étroite des significations propres à chacune pour n’en faire plus qu’une.

Vous tirerez des passations de figures de précieuses informations relativement aux facteurs de plus grande influence sur la question, de même que les causes agissantes d’une situation donnée, par une remontée critique jusqu’à leur origine. Il vous sera ainsi permis de juger les effets et les conséquences d’une décision ou d’un événement en parcourant le cheminement de la figure dans le thème, et jusqu’à sa source.

Vous retiendrez enfin qu’une figure passante demeure imprégnée du sens et des influences de la Maison d’où elle est émanée, ce qui la rend susceptible de drainer derrière elle et de diffuser selon sa qualité – bonne ou mauvaise – une somme d’effets et d’influences – bénéfiques ou maléfiques – agrégée sur son parcours, valorisant ou débilitant ainsi toutes celles traversées consécutivement. Sachant que ces associations successives seront toujours profitables en cas de bonne figure, et néfastes dans le cas contraire.

En cas de passation aux Témoins ou au Juge, vous en conclurez au rôle essentiel joué dans l’affaire par la signification de la Maison à l’origine et la qualité de la figure en mouvement, avec des répercussions sur :

  • Le passé ou les causes de l’affaire jugée si elle passe dans le Témoin Droit.
  • L’avenir ou les effets de l’affaire jugée si elle passe dans le Témoin Gauche.
  • Le sort de la question si elle passe dans le Juge : la figure en passation condensera alors la réponse à la question posée. Par la Maison d’où elle provient, on connaîtra les facteurs déterminants de la réponse.

Notez que si la figure de la Question passe au Témoin Droit, l’entreprise consultée s’accomplira par la volonté du Questionneur.

En cas d’absence de passation, et comme il a été dit déjà, vous rechercherez toujours des passations secondaires dans le thème ; (affinités de figures).

Il se produira dans tout thème une passation secondaire dès lors que deux figures se trouveront en état d’affinité réciproque, comme lorsqu’elles sont contraires, complémentaires ou analogues de sens.

En pareille circonstance, on étudiera l’enseignement de la liaison constatée ainsi qu’il vient d’être détaillé pour les passations primaires, soit en associant la signification des Maisons occupées pour parvenir à dégager un sens cohérent en rapport avec la question posée.

Enfin, lors de l’étude des passations affectant les Significateurs eux-mêmes, vous serez attentifs à analyser outre la signification première des Maisons réceptrices, le sens dérivé de celles-ci, par l’emploi de la technique dite des Maisons de Maisons, détaillée dans l’article éponyme.

Par exemple, et pour une question portant sur une union amoureuse, la passation de la figure Acquisitio objet de la Question de VII en XI, laissera non-seulement entrevoir une perspective positive d’épanouissement de la relation, mais également son caractère passionnel et fondé sur le plaisir (la XI étant également la Ve de la VII).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − dix-sept =