Fortuna Minor (Moindre Fortune)

  • Nature planétaire : Le Soleil.
  • Qualité : Moyenne, plutôt défavorable.
  • Significations dérivées : Figure Méridionale, Chaude et Sèche, Masculine, Diurne, Stérile, correspondant à l’été.
  • Figure contraire : Fortuna Major.
  • Figure complémentaire : Fortuna Major.
  • Figure en analogie de sens : Fortuna Major.
  • Mode d’action : Mobile, Sortante, Rétrograde.
  • Jour : Dimanche – Mois : Avril.
  • Signification résumée : La fortune inopinée et furtive, les succès militaires, le succès et l’éclat momentanés ou accidentels, les efforts dispersés sans vision ni cohésion.
  • Échelle de temps : La Semaine ou le Mois.
  • Parties du corps : La tête, le cerveau.
  • Lieux : Les châteaux, les palais, les lieux élevés, les appartements et les villas richement décorés, l’opulence, les lieux de prestige et le luxe ostentatoire.
  • Météorologie : Temps chaud et ensoleillé à tendance instable.
  • Tempérament : Audacieux, opportuniste, entrepreneurial, aventurier, appétent au risque, généreux, sans filtre, brusque, direct, manquant parfois de confiance en soi, porté sur les choses du plaisir et de la belle vie, dépensier, épicurien, jouisseur, bon vivant.
  • Message liminal : Sachez saisir l’opportunité lorsqu’elle se présentera, et acceptez qu’elle puisse être de courte durée.
  • Sens fondamental : Les succès inattendus et limités dans le temps, l’opportunité furtive et imprévue, la chance que l’on doit saisir avant qu’elle ne reparte, la réussite matérielle et concrète, la quête du pouvoir, de la gloire et de l’autorité, l’accomplissement intéressé, superficiel et sans réelle profondeur, la précipitation en matière intellectuelle ou sentimentale, l’apparat, l’ostentation, la gloriole, l’exubérance du luxe et du superflu, l’inauthenticité.
  • Analogie symbolique : La gloire et le pouvoir de circonstance soumis aux aléas du destin, la rapidité, l’instabilité, les gains faciles, les concours de circonstances, la fugacité, la vacuité ; positive pour la sortie imminente d’une situation, la survenue d’un changement immédiat, la réussite à court terme ou limitée dans le temps, les gains rapides ; défavorable pour les affaires imposant constance et stabilité, et les œuvres de l’esprit supérieur ; confère une victoire arrachée dans la difficulté en cas de conflit, et de piètres succès dans le domaine sentimental et amoureux.

Fortuna Minor nous parle de la vacuité et de la relativité de toutes choses qui nous environnent, du caractère éphémère de la réalité, et insaisissable de l’existence en soi. Le réel est illusion et marqué par le sceau d’une impermanence absolue, tel est notre lot à tous. Nos vies sont placées sous le joug de l’usure, et tout n’y est que passage, bouleversement et transition. Tout ce que nous pensons solide et acquis peut être soufflé et perdu dans l’instant, rien ne tient et ne dure éternellement, pas même la gloire, par essence futile et fugace, fatalement terrestre, et qui comme le reste finira engloutie dans l’oubli.

Il nous revient par conséquent de rechercher en nous-mêmes protection et soutien, et de ne plus nous fier à la seule réalité extérieure, dont l’impression factice de sécurité qu’elle nous procure dans l’abondance de biens et de personnes ne saurait combler notre sentiment de vide intérieur. Car si la coupe retournée de Fortuna Minor ne peut plus contenir l’opulence et le nectar du réel, elle nous incite en revanche à parcourir un chemin initiatique d’apprentissage dans le détachement, le dénuement et la libération du fardeau que représentent nos possessions, entraves à l’élévation de la personnalité.

Le message de Fortuna Minor pourrait ainsi être : « Cueillez le jour présent sans vous soucier du lendemain. Acceptez et accueillez l’incertitude, l’instabilité et l’inconnu comme une chance, et une opportunité de grandir et de vous élever. Ayez confiance dans l’existence et soyez assuré que tout ce qui vous touche a un sens qui parfois peut vous échapper. Ne cherchez pas à résister, ne vous raidissez pas, et acceptez de sortir de votre zone de confort, de faire le deuil de certaines parmi vos convictions les plus intimes. Surtout, ne cherchez pas à tout contrôler, mais lâchez prise, acceptez la houle des sentiments, comme les hauts et les bas susceptibles de consteller votre chemin de vie. Prenez garde aux habitudes et aux certitudes qui figent et empêchent le renouveau et l’adaptation. Faites preuve de souplesse, plier comme le roseau vaut souvent mieux que rompre et risquer de tout perdre. Profitez du moment présent et de tout ce qui vous est donné sans toutefois vous illusionner sur la nature de ces bienfaits, temporaires et périssables par nature, et saisissez la chance qui se présente, sans vous attacher, et en acceptant de tout perdre, à tout moment ».

« Abandonnez l’écorce pour le noyau. La seule chose qui brûle en Enfer est la part de soi qui refuse d’admettre sa mort, et selon que l’on accepte son sort, les êtres des Enfers apparaîtront soit comme des démons tentant d’arracher cette part, ou bien des anges apaisants ». Maître Eckhart.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × cinq =