Conclusion

J’espère être parvenu avec ce bref exposé à éclaircir pour vous les raffinements de l’interprétation géomantique, et d’avoir levé un peu le voile sur ses mystères.

Sans doute vous faudra-t-il maintes fois sur le métier remettre votre ouvrage, tant la complexité de ses composantes lui confère une infinité de développements, à la manière du jeu d’échecs dont les règles simples produisent d’innombrables combinaisons.

Aussi vous recommanderai-je pour terminer à une immense patience et une modestie sincère, face à une science insaisissable, dont on ne peut finalement soutirer qu’une part infime.

Il n’est rien en matière géomantique tel qu’un état de réalisation, et seul comptera le chemin par lequel vous progresserez éternellement sur la voie de votre propre initiation.

 

Stéphane Monnot-Boudrant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 − 2 =