Amissio (Perte)

  • Nature planétaire : Mercure.
  • Qualité : Très mauvaise.
  • Significations dérivées : Figure Orientale, Chaude et Humide, Masculine, Diurne, Stérile, correspondant au printemps.
  • Figure contraire : Acquisitio.
  • Figure complémentaire : Acquisitio.
  • Figure en analogie de sens : Conjonctio.
  • Mode d’action : Mobile, Sortante, Rétrograde.
  • Jour : Vendredi – Mois : Septembre.
  • Signification résumée : La déperdition, la restriction, la dispersion, la diminution, la contrainte, la dissipation, la perte, la disparition, la ruse, le mensonge te le vol.
  • Échelle de temps : La Demi-Journée ou le Jour.
  • Parties du corps : Les reins et les cuisses.
  • Lieux : Les impasses, les barrages, les tripots, les cabarets, tous les endroits malfamés, les sites nucléaires, les endroits stériles et désolés.
  • Météorologie : Temps très agité avec de possibles averses de grêle et des pluies abondantes.
  • Tempérament : Susceptible, vaniteux, nerveux, hypersensible, impressionnable, émotif, provocateur parfois hargneux, indélicat, esclave de ses désirs, hypocrite et menteur, déséquilibré, inconstant, versatile, capricieux, impatient, fragile.
  • Message liminal : Vos désirs vous consument et il convient d’y mettre un frein avant de vous perdre complètement.
  • Sens fondamental : Le renoncement, la restriction, la perte, la diminution surtout d’ordre matériel, la régression, la dilapidation des biens, le sort aveugle, les risques mal calculés, l’échec lors d’une épreuve intellectuelle, le gaspillage et la dissolution d’énergie physique et morale, la santé dégradée ; bénéfique pour terminer vite ou se séparer d’une chose devenue indésirable.
  • Analogie symbolique : La dispersion, la disparition, les pertes d’argent et de biens, la dégradation des énergies vitales, psychiques, morales et physiques, l’abandon aux pulsions charnelles et instinctives ; bénéfique pour les affaires de cœur quoique licencieuse en pareil cas, l’abandon des peurs et des angoisses, les sorties de crises ou de situations délicates, la libération, l’évasion, le détachement dans les épreuves ; défavorable en cas d’interrogation sur l’issue d’une maladie incurable.

Amissio nous met face à la perte inexorable de ce que possédons, et au désir inassouvi de ce qui nous échappe. En ce sens, nous pouvons y déceler un appel à rechercher en nous-même la paix et la sécurité, et à accepter notre vie telle qu’elle s’offre à nous. Amissio nous incite à voir le Beau partout et toujours présent autour de nous, et à nous satisfaire avec gratitude de ce que l’on a, plutôt que d’envier avec avidité ce qui nous échappe. Amissio nous enseigne l’abandon de ce qui est ancien pour instaurer du neuf, et ainsi s’échapper de nos schémas mentaux sclérosés et de nos croyances limitantes.

En ce sens, Amissio peut inaugurer un nouvel état d’harmonie et d’équilibre intérieur, source d’une croissance interne, favorable à l’édification d’un renouveau et à la libération de tout ce qui entrave ou tire vers le bas l’individu. Ce travail de remodelage de l’esprit empruntera de nos propres ressources, dans une parfaite connaissance de soi, et par la revalorisation de nos conditions d’existence au monde. Amissio de ce point de vue semble annoncer le dégagement des obstacles et la tranquillité interne recouvrée, dans un calme et paisible retrait du monde. L’expérience intérieure se trouve dès lors magnifiée, et la beauté éprouvée intimement finit par rejaillir sur le monde par la création d’un être nouveau.

Amissio nous demande de larguer les amarres, de nous éloigner de notre camp de base et de nos références, de brûler nos vaisseaux et de faire fi du trivial comme du vulgaire. Ainsi nous sommes appelés par la figure à nous alléger pour nous élever enfin, à laisser derrière-nous tout de notre vie qui nous encombrait, à abandonner et à capituler face à une adversité écrasante, dans un repli sur soi tout emprunt de sagesse et de douceur.

Car si l’on y perd sur le plan strictement matériel, l’esprit lui s’élève par dessus les strates de l’existence ordinaire, et finit par atteindre les sphères bien plus riches d’une existence supérieure. Il est dans nos vies des abandons et des purges nécessaires et salutaires, tel pourrait être le message d’Amissio. Certaines structures devenues obsolètes doivent être détruites pour permettre leur régénération, comme la forêt renaît de ses cendres. Ainsi la personnalité doit-elle parfois afin de s’extraire de ses propres cercles devenus oppressants, subir de profondes pertes et accepter la destruction de ses structures les plus ancrées.

Amissio est de ce dernier point de vue notre meilleure allié, qui nous confère endurance et détachement dans les épreuves, ainsi que la perspective d’une évasion. Par ce renoncement et ce don de soi, Amissio dissout tout ce qui l’effleure selon une triple volonté d’évolution, de renouvellement et de libération des structures et des acquis obstructifs et sources de tensions psychiques. De nouvelles opportunités et potentialités se feront jour au terme de ce processus de changement, une fois que l’on aura complètement laissé tomber ce qui nous oppresse et nous contraint.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + 18 =